ICOM

Recherche avancée                    
 

Qu'est ce que l'ICOM

Organes de direction

Comités

Adhérer à l'ICOM

  Activités
  Calendrier
  Journée Internationale des Musées
  Conférences générales
  Trafic illicite des biens culturels
  Création-renforcement des compétences
  Implication des communautés
  Tourisme culturel
  Patrimoine immatériel
  Gestion des risques

Ressources












 
  NOUS CONTACTER
  PLAN DU SITE
  LISTES DE DISCUSSION
 


 

Charte de Phnom Penh-Vientiane sur la diversité culturelle et le tourisme culturel

Groupe de travail sur les musées, la cartographie culturelle et le tourisme culturel en Asie du Sud-Est RAPPROCHER LES PEUPLES DE LEUR PATRIMOINE
Phnom Penh (Cambodge) et Vientiane (RDP Lao), du 30 juillet au 8 août 2006


Nous, les participants au groupe de travail inter-régional de l’ICOM intitulé Rapprocher les peuples de leur patrimoine, composé de soixante délégués du Brunei Darussalam, du Royaume du Cambodge, de la République d’Indonésie, de la République démocratique populaire lao, de la Malaisie, de l’Union du Myanmar, de la République des Philippines, de la République de Singapour, du Royaume de Thaïlande, de la République socialiste du Vietnam et du Timor oriental, à l’issue d’études de cas, d’ateliers et de visites d’étude au Cambodge et au Laos, recommandons que,

dans le contexte du développement durable du patrimoine, les musées, en leur qualité d’espaces civiques, s’efforcent de :

  • Aider les communautés autochtones à optimiser les bienfaits et à minimiser les effets négatifs de la mondialisation accélérée sous tous ses formes
  • Repérer les cultures en développement et promouvoir un tourisme culturel responsable en Asie du Sud-Est, conformément à la Déclaration de l’ASEAN sur le patrimoine culturel, qui doit être une priorité pour les pays membres
  • Mettre au point des méthodologies adaptées pour réaliser la cartographie culturelle systématique des ressources patrimoniales : le patrimoine matériel et immatériel, mobilier et immobilier, naturel et culturel, la créativité et les communautés, en mettant l’accent sur la richesse de la diversité culturelle de l’humanité, que l’ICOM a placée au cœur de son engagement envers la promotion de musées pluriculturels.
  • Promouvoir la Déclaration universelle de l’UNESCO sur la diversité culturelle (2001) et la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles (2005).

Implication des communautés autochtones

  • Encourager la démocratie participative en rapprochant les communautés autochtones de leurs ressources patrimoniales, afin de favoriser le développement basé sur les communautés au moyen d’un tourisme culturel qui contribue à réduire la pauvreté sans mettre en péril l’intégrité des ressources patrimoniales
  • Procéder à une analyse des avantages pour la communauté et les acteurs concernés au sens large, afin que les programmes et les projets mis en œuvre assurent des gains économiques et sociaux aux principaux intéressés
  • Encourager des pratiques de développement éthiques conformes au Code de déontologie de l’ICOM
  • Représenter la multiplicité des points de vue et l’importance de la parole des autochtones à travers des programmes axés sur l’interprétation qualitative des ressources culturelles. Ces programmes ont pour but de transmettre la valeur du patrimoine culturel aux visiteurs et d’assurer le renforcement des compétences parmi les populations locales, afin que ces dernières puissent participer aux activités de développement sans être exploitées par des intermédiaires ni que les droits de propriété soient enfreints.

Diversité culturelle

  • Envisager la diversité culturelle du point de vue déontologique à tous les niveaux de la cartographie culturelle et du développement du tourisme culturel, en affirmant la richesse de la diversité culturelle de l’Asie du Sud-Est selon les critères de race, d’ethnie, de couleur, de genre, d’âge, de classe, de statut économique, de croyance, de langue, d’orientation sexuelle et d’identités locales
  • Prendre en compte la notion d’égalité entre les hommes et les femmes en veillant à ce que le patrimoine des femmes soit représenté dans tous les aspects du développement des musées et du tourisme culturel
  • Proposer l’utilisation des musées comme des espaces neutres pour accueillir le dialogue interreligieux et l’éducation interculturelle afin d’encourager une culture de paix et d’harmonie
  • Prendre conscience de l’importance de la diversité des langues et du patrimoine linguistique en tant que ressource d’étude, d’interprétation et de gestion et en tant que reflet de la singularité des conceptions, des expressions et des traditions culturelles de l’Asie du Sud-Est
  • Rechercher des approches participatives et innovantes visant à faciliter l’intégration des personnes handicapées au sein du personnel, des bénévoles et des visiteurs dans les secteurs du patrimoine et du tourisme.

Cartographie culturelle

  • Promouvoir la cartographie culturelle comme un moyen pour les communautés autochtones d’identifier et d’étudier les ressources patrimoniales locales, dans le cadre d’une planification locale intégrée qui vise à favoriser le développement à partir des populations
  • Prendre en considération le rôle capital que jouent la documentation et les systèmes d’inventaire normalisés dans le catalogage des ressources patrimoniales immatérielles et matérielles. Ils permettent à la fois d’appréhender l’ampleur de la diversité culturelle à l’échelon régional, provincial et local et d’élaborer un thésaurus de mots clefs et de termes importants au niveau régional et national dans l’Asie du Sud-Est
  • Encourager une planification culturelle basée sur des projets de démonstration de la cartographie culturelle. Ces projets permettent d’orienter les stratégies de recrutement et le développement du tourisme, à travers des prestations et des produits culturels de qualité, ainsi que le développement du rôle des musées en tant que centres culturels et organisateurs de festivals et de manifestations
  • Reconnaître le rôle déterminant de la cartographie culturelle dans la planification globale et le développement culturel et économique durable. Elle constitue un moyen significatif de responsabilisation économique des communautés autochtones et un outil fondamental pour la lutte contre les inégalités culturelles parmi les sociétés postcoloniales
  • Reconnaître l’importance de l’éducation au sein de la cartographie culturelle, en incitant les musées locaux à coopérer avec des établissements pédagogiques tels que les écoles et les centres de formation pour adultes et en élaborant un matériel didactique basé sur des modules pour les enseignants

Tourisme culturel

  • Promouvoir des partenariats fructueux entre les musées et le secteur privé afin d’assurer une exploitation touristique responsable des ressources patrimoniales, qui utilise au maximum les compétences, les ressources et les possibilités locales
  • Garantir que les retombées économiques du tourisme profitent aussi à la conservation, au développement, à l’entretien et à l’interprétation du patrimoine, ainsi qu’au renforcement des compétences de la communauté, à partir des revenus générés par le tourisme
  • Donner la priorité au renforcement des compétences chez les interprètes, les éducateurs et les bénévoles en mettant en place un système adéquat d’agrémentation et de certification agréé par le musée, afin de défendre et de promouvoir la diversité culturelle de la région face à la croissance rapide du tourisme

Nous, les participants au groupe de travail inter-régional de l’ICOM, Rapprocher les peuples de leur patrimoine, préconisons

  • La création d’une nouvelle entité, ICOM-Asie du Sud-Est, qui intègrera l’Association des musées sud-asiatiques (ASEAM) dont la prochaine réunion est prévue en 2007
  • L’instauration d’un Centre d’excellence international de formation pour le développement durable des musées et du patrimoine en Asie
  • Le lancement d’une campagne de sensibilisation destinée à promouvoir la diversité culturelle et un tourisme culturel responsable auprès des musées de l’Asie du Sud-Est.

 

 
 
   
Updated: 15 February 2007