ICOM

Recherche avancée                    
 

Qu'est ce que l'ICOM

Organes de direction
  Conseil exécutif
  Assemblée générale
  Comité consultatif
  Groupes de travail


Comités

Adhérer à l'ICOM

Activités

Ressources












 
  CONTACT US
  SITE MAP
  DISCUSSION LIST
 


 

Rapport 1998-2001 Groupe de travail sur la réforme de l'ICOM (ICOM-RTF)


Bernice Murphy
Présidente du Groupe de réforme
(Mars 2001)


Depuis l'Assemblée triennale tenue à Melbourne (octobre 1998), l'ICOM est entrée dans un nouveau siècle. Cinquante quatre ans après sa création (en 1946) et vingt-six ans après les derniers changements importants apportés à sa structure et à son organisation (en 1974), l'ICOM amorce un tournant de sa vie.

A Melbourne en octobre 1998, plusieurs forums ont appelé, avec insistance, l'ICOM à se réexaminer et à se renouveler. Dans les mois suivants, il a été constaté qu'une réforme organisationnelle constituait un défi majeur qui dépassait la force et les structures de l'ICOM pour être accomplie avec succès. Cette reforme requiert, en effet, beaucoup plus que les outils habituels de communication pour faire face aux défis du changement. En outre, il était évident que les recommandations proposées devaient être étudiées et suivies de façon détaillée.

Les membres ont également exprimé le besoin à Melbourne de réinventer l'ICOM, de ranimer l'esprit visionnaire qui, à ses débuts, imaginait un monde rendu plus tolérant et stable à force d'attention portée au patrimoine et à l'histoire culturelle de tous les peuples (tāche confiée aux musées et aux institutions apparentées). Et, parallèlement, l'ICOM a besoin de se remodeler pour gagner en souplesse et en efficacité afin d'agir avec détermination dans le monde d'aujourd'hui.

Le Groupe de travail (ICOM-RTF) a été constitué par le Conseil exécutif en juin 1999, à l'issue de discussions menées lors de la dernière session du Comité consultatif, à Paris. Composé de personnes issues à la fois du Comité consultatif et du Conseil exécutif, le Groupe de travail a été chargé de réexaminer l'ICOM en tant qu'organisation et de fixer des priorités de réforme. L'ICOM veut et doit changer : tel est le défi à relever par le Groupe de travail.

Membres du Groupe de réforme :
Jacques Perot (Président de l'ICOM)
Alissandra Cummins (Présidente du Comité consultatif)
Lucķa Astudillo (Membre du Conseil exécutif)
Michael Dauskardt (Organisation affiliée : Association des musées de plein air européens)
Frans Ellenbroek (ICOM-MPR)
Nancy Hushion (INTERCOM)
Marie-Christine van der Sman (ICOM-Pays-Bas)
Aidan Walsh (ICOM-Royaume-Uni)
Knut Wik (ICOM-Norvège)
Bernice Murphy (Vice-Présidente de l'ICOM - Présidente du Groupe de réforme)

Ex-officio : Manus Brinkman (Secrétaire général)

Réunions du Groupe de réforme
Le groupe de travail s'est réuni six fois depuis juin 1999 : en octobre 1999 à Paris ; en décembre 1999 à Madrid (cette rencontre a donné lieu à un atelier commun avec le Conseil exécutif) ; à Paris au début du mois d'avril 2000 ; en juin, septembre et enfin en décembre 2000 (dans le cadre de la session extraordinaire du Comité consultatif, ainsi qu'à l'occasion de la session régulière du Conseil exécutif).

Dans l'intérêt de l'ICOM, le groupe de travail estime souhaitable d'approuver tous les changements réalisables au plus vite. En revanche, il sera nécessaire d'accorder plus de temps à certaines questions qui requièrent une attention particulière et éventuellement une étude technique (par exemple, une révision détaillée et complète des Statuts de l'ICOM).

Le groupe de travail a bénéficié d'une aide précieuse, non seulement avec les réponses envoyées par les présidents de comités (suite à notre appel via les structures du Comité consultatif), mais aussi avec les débats menés sur le forum de discussion ICOM-L (http://home.ease.lsoft.com/archives/icom-l.html) ; ce qui prouve le potentiel de cette facilité mise en place grāce à la décision de l'ICOM, en 1995, d'utiliser un site Web et une messagerie électronique. Les nombreuses interventions sur ICOM-L ont soulevé une foule de questions clés et, bien souvent, aidé le Groupe RTF à clarifier les tāches et les problèmes à inclure dans son réexamen.

Le Groupe de travail tient à remercier Cary Karp tout particulièrement, conseiller Internet de l'ICOM et modérateur du forum ICOM-L, qui travaille au Musée suédois d'histoire naturelle (département des technologies de l'information) pour son action afin de faciliter les discussions. Ce processus a permis de mettre en place la première utilisation d'un forum électronique regroupant l'opinion des membres de l'ICOM et pas uniquement celle des présidents de Comités. L'ICOM a pu bénéficier d'un moyen de communication rapide, flexible, accessible et permettant de réunir les opinons et les conseils des professionnels. Ce moyen de communication s'avère crucial pour les années à venir.

En tant que présidente du Groupe de travail, je tiens à remercier ses membres pour leur participation active et pour le temps consacré aux intérêts de l'ICOM. En particulier, j'aimerais rendre hommage à Nancy Hushion, qui a joué un rōle clé dans la création du modèle de changement stratégique adopté après notre première réunion et qui a su veiller à la réalisation de certaines des tāches spécifiques à ce modèle, en sachant respecter les délais serrés initialement fixés.

Enfin, je tiens à exprimer ma reconnaissance à Jacques Perot, en tant que président de l'ICOM, pour son soutien personnel au Groupe de travail, mais aussi à l'esprit de rénovation et de réforme qui anime l'ICOM. Je remercie également le Conseil exécutif de sa coopération à l'élaboration des valeurs et de la mission ainsi que pour les discussions sur le projet de Recommandations avec le Groupe de travail en décembre et juin 2000.

En remerciant toutes les personnes qui ont déjà participé - sans oublier Manus Brinkman, Secrétaire général, ainsi que les membres suivants du Secrétariat : Eloïsa Zell et Joëlle Thibet, Valérie Jullien, Elisabeth Jani, Jennifer Thévenot, Sylvie Délice et Thomas Jandia. Sans leur travail individuel d'analyse,le Plan d'Action n'aurait pas pu être rédigé de façon judicieuse par le Groupe de réforme.

Aussitōt après cette première phase de réexamen triennal et de réforme de l'ICOM (en fait, après l'Assemblée générale de Barcelone et l'élection du Conseil exécutif 2001-2004), il sera bon d'activer le travail à effectuer sur une série révisée de l'ensemble des documents constitutionnels et fondamentaux de l'ICOM (notamment une ré-organisation et une simplification des Statuts).

Le Groupe de travail a également collaboré avec le Comité pour la déontologie professionnelle durant la période triennale écoulée. Une révision substantielle du Code a été engagée par le Comité sous la présidence de Geoffrey Lewis. La révision du Code devra être poursuivit afin qu'il soit rédigé de façon simple et lisible. Cette révision devrait avoir lieu entre l'Assemblée Générale de Barcelone en 2001 et L'Assemblée générale de Séoul en 2004.

Les résultats émanant de l'évolution du travail du groupe RTF ont fait l'objet, en tout premier lieu, d'une étude détaillée et complète (avec une analyse approfondie des organes de l'organisation) : " Des outils pour rénover l'Organisation " : rapport du groupe de travail sur la réforme de l'ICOM (ICOM-RTF).

Ce rapport de 102 pages, divisé en 16 sections, permet une analyse de l'ICOM, de son évolution historique et de son fonctionnement actuel. Le rapport, préconisant des changements par le biais de 56 recommandations résumées dans les premières pages pour une compréhension plus simple, a été distribué en anglais, français et espagnol à la fin du mois de mai 2000. Le groupe de travail a décidé que les propositions faites à l'occasion des réunions du Conseil exécutif et du Comité consultatif en juin 2000 à Paris seraient présentées lors de la session extraordinaire du Comité consultatif en décembre 2000 à Paris avant de les soumettre dans leur version définitive à Barcelone.

Le rapport complet doit être considéré comme un travail de référence pour l'ICOM. Il est important d'utiliser, durant la période triennale les outils proposés dans le rapport en tant que références pour tout changement qui sera adopté par l'ICOM à Barcelone et mis en ouvre ultérieurement.

L'intégralité du rapport ne sera pas diffusé lors de l'Assemblée générale. Seules les premières et dernières sections seront présentées afin de simplifier le travail des membres de l'Assemblée : (a) les Recommandations (légèrement révisées à la suite d'une importante discussion lors de la session extraordinaire du Comité consultatif et d'une réunion du Conseil exécutif à Paris en décembre 2000); et (b) la version finale du Plan d'action stratégique 2001-2007 (qui remplace pour la période triennale à venir, l'ancien programme triennal).
C'est donc le résultat d'un travail collectif accomplit par le Groupe de réforme, le Conseil exécutif, le Comité consultatif et l'Assemblée générale.

Le Groupe de réforme souhaite que les deux documents fassent l'objet d'une lecture attentive et approfondie : les Recommandations et le Plan d'action stratégique 2001-2007, qui résultent des six réunions et de dix-huit mois de travail du groupe. Ces deux documents proposent une synthèse des réunions, ateliers, consultations et projets de recommandations. Ils représentent le schéma directeur pour une modification de la structure de l'ICOM. Il faut cependant noter que certains aspects de ces changements sont déjà en cours.

Les deux documents doivent vous aider à cheminer à travers toutes les propositions délicates de changement de la structure de l'ICOM dans les années à venir. Ils proposent des modifications, une plus grande flexibilité mais également de mettre en ouvre les principaux objectifs que l'ICOM s'est fixé à travers sa longue et riche histoire.

Bernice Murphy
Présidente du Groupe de réforme
(Mars 2001)


 
 
   
Updated: 28 June 2005