Liste Rouge I Liste Rouge Afrique I Introduction I Fiche précédente I Fiche suivante

Statues en pierre
d'Esie (Nigeria)

 

 


 

  Statues Esie, stéatite
©National Commission for Museums and Monuments (Nigeria)
Cliquez sur la photo pour visionner les oeuvres dans un plus grand format


Provenance I Caractéristiques I L'urgence de la situation I Législations I Sources

 

--Provenance  
 

Village de Esie, sud-ouest du Nigeria.

--Caractéristiques  
 

Environ 800 statues en stéatite (pierre savonneuse) ont été trouvées, ensemble, dans la brousse près du village de Esie.
Leur datation n'est pas déterminée, on peut seulement dire qu'elles sont antérieures à leur découverte sur place par les ascendants des habitants actuels lors de leur installation dans la région au cours du XIXe siècle. Le matériau utilisé pour des représentations humaines réalistes et leur regroupement en grand nombre fait l'originalité de cet ensemble dans cette partie de l'Afrique.

Les sculptures représentent des hommes et des femmes en général assis sur des tabourets, exceptionnellement agenouillés. Ils jouent parfois d'un instrument de musique, tiennent une machette ou posent leurs mains sur les genoux.
Leurs coiffures très élaborées sont rendues avec une grande acuité dans cette pierre tendre. Certaines de ces sculptures sont ornées de colliers et de bracelets. Leurs dimensions varient de 14 cm à plus d'1 mètre.

 

--L'urgence de la situation  
 

Ces oeuvres constituent un ensemble d'une ampleur exceptionnelle, certainement la plus vaste collection africaine de sculptures sur pierre. Pour le protéger, une « Maison des Images » avait été construite à Esie en 1945.
Dans les années 1960, toutes les oeuvres ont été photographiées et cataloguées. Le National Museum of Esie a été spécialement créé en 1970, comprenant un autel destiné au culte de ces statues par les populations locales qui les ont découvertes.

Toutes les statues d'Esie appartiennent à ce musée qui est aujourd'hui la cible des pilleurs. Le 25 mars 1993, 13 statues ont été volées, la porte du musée a été forcée et les gardiens violentés. Le 13 mai 1995, le musée a été à nouveau attaqué et les gardiens agressés. 21 statues ont, cette fois-ci, disparu.

 


Législations nationale et internationale protégeant ces objets :
 

- Nigerian Prohibition Law on non-exportation of antiquities, Décrets gouvernementaux de 1974 et de 1979 (National Commission for Museums and Monuments Decree N° 77, 1979).
- Convention de l'UNESCO de 1970 concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l'importation, l'exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels, ratifiée par le Nigeria le 24 janvier 1972, entrée en vigueur le 24 avril 1972.

 

--Sources  
 

- Yaro T. Gella, 1997 : Director-General / Directeur général, National Commission for Museums and Monuments, Nigeria : « Thefts in Museums : A Report on the Nigerian Situation 1993-1997 », Workshop on the Protection of the African Heritage / Atelier sur la protection du patrimoine culturel africain, Amsterdam, Working Documents, ICOM.
- Helen Kerri, Director / Directeur, Museums and Monuments, National Commission for Museums and Monuments, Nigeria.

Haut de page

 

 

Provenance I Caractéristiques I L'urgence de la situation I Sources
Page d'accueil Liste Rouge I Introduction I La Liste Rouge Afrique I Fiche précédente I Fiche suivante
Page d'accueil ICOM

Janvier 2000