International Council of Museums
ICOM
In English

Recherche avancée                    
 

Qu'est-ce que l'ICOM

Organes de direction

Comités

Adhérer à l'ICOM

  Activités
  Calendrier
  Journée internationale des musées
  Conférences générales
  Trafic illicite des biens culturels
  Création-renforcement des compétences
  Implication des communautés
  Tourisme culturel
  Patrimoine immatériel
  Gestion des risques

Ressources












 
  NOUS CONTACTER
  PLAN DU SITE
  LISTES DE DISCUSSION
 


 

Réunion sur le Journal international du patrimoine immatériel à Séoul



          La semaine dernière, Alissandra Cummins, Présidente de l’ICOM, a rencontré en Corée, le comité éditorial et consultatif du National Folk Museum au sujet du prochain numéro de l’International Journal of Intangible Heritage. Cette publication annuelle publiée en anglais est un journal universitaire et professionnel dédié à la promotion de la comprehension de tous les aspects du patrimoine immatériel dans le monde.
         Le choix de Séoul pour cette réunion n’est pas un hasard. En effet, cette publication internationale est un des fruits de la Conférence générale triennale de l’ICOM de 2004, qui eu lieu dans ce pays avec comme thème : « Musées et patrimoine immatériel ». De plus, durant les dix dernières années la Corée a mis en place un système de protection et de communication sur l’importance du patrimoine culturel immatériel. Alissandra Cummins déclare à ce porpos que : « la Corée a été très performante en ce qui concerne l’information auprès d’autres pays et d’une grande aide pour que ces pays soit davantage conscients de ce genre de système. En effet, les principales orientations de ce système, résident dans le développement des connaissances sur l’importance de l’apprentissage auprès des jeunes générations des « Trésors humains vivants » plus communément appelés les détenteurs de traditions ».
         Le travail de la Corée a contribué au succès de la Convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, (2003) : […] cela signifie que ces pays, plus de 100 je crois, se sont accordés à partager les responsabilités quant à la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Un des meilleurs moyens est d’autoriser les institutions à travailler avec les communautés et d’évaluer différentes méthodologies […] pour documenter ainsi que préserver les formes d’expressions et permettre à ces expressions d’être accessible, à travers […] des publications, […] des documentaires et des bases de données, […] à l’ensemble des populations », a souligné Alissandra Cummins.

Article complet disponible en ligne sur : http://www.koreatimes.co.kr
Autres articles en Coréens :
http://news.mk.co.kr/newsRead.php
http://www.donga.com/
http://media.paran.com/

 
 
   
Updated: 5 February 2009