ICOM
In English

Recherche avancée                    
 

Qu'est-ce que l'ICOM

Organes de direction
  Conseil exécutif
  Assemblée générale
  Comité consultatif
  Groupes de travail


Comités

Adhérer à l'ICOM

Activités

Ressources












 
  CONTACT US
  SITE MAP
  DISCUSSION LIST
 


 

Comité pour les finances et les ressources

Président : Robert Spickler (Canada)
Email : finance@icom.museum

MEMBERS:

  • Kristin Kelly (Etats-Unis)
  • David Fleming (Royaume-Uni)
  • Dominique Ferriot (France)
  • José Ortiz (Etats-Unis)
  • Manon Blanchette (Canada)
  • Michael Ryan (Irlande)
  • Christine Boël (ICOM Foundation - Belgique)
    Rep. Conseil exécutif :
  • Hartmut Prasch (Autriche)
  • Nancy Hushion (Canada)
    Membres Ex-Officio:
  • Alissandra Cummins (ICOM Présidente)
* Compte rendu de la réunion du Comité permanent pour les Finances & Ressources (mai 2008) - PDF Version pdf en español
* Compte rendu de la réunion du Comité permanent pour les Finances & Ressources (novembre 2007) - PDF Version pdf en español
* Compte rendu de la réunion du Comité permanent pour les Finances & Ressources (août 2007) - PDF Version pdf
* Compte rendu de la réunion du Comité permanent pour les Finances & Ressources (février 2007) - PDF Version pdf
* Compte rendu de la réunion du Comité permanent pour les Finances & Ressources (mai 2006) - PDF Version pdf
* Recommandations du Comité lors de la réunion du 27 mai 2006 - PDF Version pdf
* Compte rendu de la réunion du Comité permanent pour les Finances & Ressources (Juin 2005) - PDF Version pdf
* Rapport abrege soumis au Conseil Exécutif (Décembre 2003) - PDF Version pdf
* Rapport de la réunion du Comité permanent pour les Finances & Ressources (Juin 2003) - PDF Version pdf

Le Comité pour les finances et les ressources, élu pour un mandat à durée limitée renouvelable tous les trois ans, fonctionnera parallèlement au Comité pour la déontologie (selon les mêmes modalités), et au nouveau Comité pour les affaires juridiques.

Composition du Comité (9 membres)
Le Comité devra inclure, de droit, le Président, le Trésorier 1 et le Secrétaire général de l'ICOM. Il devra également inclure un autre membre du Conseil exécutif et être présidé (à l'instar du Comité pour la déontologie) par une personnalité de l'ICOM, extérieure au Conseil - cela afin que les options et recommandations préconisées par ce Comité soient le résultat d'une réflexion basée sur une compétence et une expérience professionnelles avérées. En tout état de cause, les avis émis devront avoir pour objectif de permettre au Conseil de mieux maîtriser la constante évolution de certaines questions spécifiques, et de l'aider dans sa prise de décision et dans son action, conformément à ses responsabilités directoriales.

Le Comité s'en référera au Conseil exécutif et fonctionnera sous son autorité. Il devra, avant tout, rechercher les avis de spécialistes - au vu des tâches qui lui sont dévolues - extérieurs au seul Conseil exécutif, et s'adjoindre les compétences et l'expérience des membres du Comité consultatif ainsi que, d'une façon plus large, celles d'autres membres qualifiés de l'ICOM. Il serait, en effet, très profitable pour l'ICOM - en regard de son engagement professionnel au niveau des musées et de leur personnel, et de sa mission pour la protection du patrimoine culturel mondial - de pouvoir bénéficier d'avis spécialisés dans le secteur des finances, ainsi que dans la recherche de financement dans le domaine culturel et de programmes internationaux susceptibles de soutenir l'action des musées.

Le Comité devra être composé de personnalités compétentes, capables d'aider l'ICOM à approfondir ses connaissances et son expertise pour lui permettre de gérer au mieux toutes ses ressources, en particulier financières.

Mandat
Le Comité devra travailler conformément à la mission, aux objectifs et aux intérêts de l'ICOM, en tenant compte de la complexité croissante du contexte, tant au niveau des finances que de toutes les autres ressources de l'ICOM, qui pèse sur les musées et la profession muséale en général.

En dehors de la gestion des affaires courantes qui relève de la responsabilité du Secrétariat, ce comité devra :

  1. étudier et donner au Conseil exécutif (et partant au Comité consultatif) des avis relatifs aux orientations générales de l'ICOM et au développement de ses ressources financières, humaines et techniques, en dépassant le cadre de chaque année fiscale et en considérant une perspective à long terme, sur trois ans ;
  2. étudier et donner au Conseil des avis relatifs au rôle et au potentiel de la Fondation ICOM en tant qu'organisme susceptible d'aider financièrement l'ICOM 2 ;
  3. rassembler les rapports et les recommandations émises par les groupes de travail sur les Comités nationaux et internationaux (NCTF et ICTF) en vue d'approfondir la compréhension du fonctionnement de ces comités par le Conseil, en mettant en évidence et en comparaison les différents problèmes soulevés par l'attribution de toutes les ressources et en particulier financières, aussi bien à l'heure actuelle que dans l'avenir ;
  4. conseiller l'ICOM sur les modalités d'attribution de ses ressources qui tiennent davantage compte des priorités, afin d'accompagner les nouveaux développements et capacités au sein de l'organisation, conformément à sa mission, ses objectifs principaux, sa stratégie de développement et l'évolution de ses programmes ;
  5. étudier et formuler, en accord avec l'expertise des autres acteurs impliqués (le Secrétariat, le Conseil exécutif et le Comité consultatif), des avis relatifs au potentiel représenté par les publications de l'ICOM, qui visent à analyser la façon dont l'ICOM amasse et gère ces ressources, et sait rendre compte de son rôle de dépositaire de cette quantité inestimable de ressources ; en d'autres termes, comment se définit son expertise intellectuelle collective en tant qu'organisation culturelle basée sur le monde muséal 3 . L'idéal serait que les éditions de l'ICOM jouissent d'une notoriété mondiale et demeure un " bien " précieux de l'ICOM.

Pour tout ce qui concerne l'historique et les raisons qui ont conduit à la création de ce Comité, se reporter à la section XIII [QUESTIONS FINANCIÈRES] du rapport du groupe de travail sur la réforme : " Des outils pour rénover l'ICOM " (mai 2000), qui a été diffusé à tous les membres du Conseil exécutif et du Comité consultatif en vue du débat officiel qui a eu lieu à Paris, en juin 2000.

Notes:

1. Dans l'intérêt du Conseil exécutif et afin de bien distinguer les orientations générales de ce nouveau comité, il est préférable que ce comité ne soit pas présidé par le trésorier de l'ICOM (dont le rôle principal est toujours de tenir et superviser les comptes de l'ICOM au sein du Conseil exécutif). Ce nouveau Comité devra donc être présidé par une personne extérieure, dont les compétences ont été reconnues, et qui se concentre, non pas tant sur la gestion de la comptabilité courante, que sur le potentiel et les grandes orientations futures de l'ICOM, relatives au développement de toutes les ressources de l'ICOM et conformément à sa mission et à ses objectifs.
2. Le fait que la Fondation ICOM ait son siège en Suisse lui permet de fonctionner en parallèle avec l'ICOM, basé en France, tout en jouissant d'une juridiction supplémentaire conforme aux lois helvétiques.
3. Il se peut qu'il existe des recouvrements entre les travaux de ce Comité et de ceux du Comité pour les affaires juridiques ; c'est ainsi que des relations devraient être établies, sinon certaines réunions communes organisées, entre ces deux Comités. De la même façon, il s'avère que des centres d'intérêt commun peuvent mener à une collaboration avec le Comité pour la déontologie. Une vision intégrée de toutes ces relations et préoccupations communes serait très précieuse, aussi bien pour le Conseil exécutif que pour le Comité consultatif de l'ICOM.


 
 
   
Updated: 17 September 2009