ICOM

Recherche avancée                    
 

Qu'est ce que l'ICOM

Organes de direction
  Conseil exécutif
  Assemblée générale
  Comité consultatif
  Groupes de travail


Comités

Adhérer à l'ICOM

Activités

Ressources












 
  CONTACT US
  SITE MAP
  DISCUSSION LIST
 


 

Compte rendu de la 98e session du conseil exécutif

30 juin 2001
Madrid (Espagne)


- Annexe 1 : Liste des participants

INTRODUCTION

Jacques Perot, président de l'ICOM, ouvre la séance en remerciant de leur présence les membres du Conseil exécutif et les partenaires de l'ICOM. Il se dit particulièrement heureux d'accueillir les membres à l'occasion de la Conférence générale de l'ICOM à Barcelone (Espagne) et estime important de faire le point sur un certain nombre de sujets.

0. ADOPTION DE L'ORDRE DU JOUR

Le projet révisé d'ordre du jour de la 98e session est adopté avec une légère modification des horaires.

1. ADOPTION DU COMPTE RENDU DE LA 96e SESSION DU CONSEIL EXÉCUTIF

Le compte rendu de la 97e session du Conseil exécutif est adopté avec la modification suivante : point 6.1. Lucía Astudillo (Équateur) indique que ce n'est pas la ville de Cuenca qui a été récemment inscrite sur la Liste du patrimoine mondial.

2. INTERVENTIONS DES REPRÉSENTANTS DES ORGANISATIONS PARTENAIRES DE L'ICOM

2.1. Rapport de la Fondation ICOM

Christine Boël, présidente de la Fondation ICOM, annonce dans son rapport :

  • que le programme de "Bijoux ICOM", en collaboration avec la Réunion des musées nationaux (France), se poursuit. Trois nouveaux bijoux sont prévus pour 2001 ;
  • par ailleurs, la Fondation a reversé au Musée de Phnom Penh toutes les fonds issus de la vente de la publication " 100 objets disparus - Pillage à Angkor ".
  • la Fondation envisage de reprendre sa collaboration avec Museums and Galleries Marketing Ltd. (Royaume-Uni); surtout en ce qui concerne "The Museums and Galleries Gift Collection" dans le domaine de la papeterie. Ce nouveau programme pourrait permettre de retrouver des fonds pour les programmes de l'ICOM.
  • les "Amis de la Fondation ICOM", qui sont passés de 17 en 1999 à 30 en 2000, ont versé en 2000, 35.866,00 francs. Cinq nouvelles cotisations et quatre nouvelles demandes d'adhésion ont été reçues pour l'année 2001.

Enfin, la présidente annonce que la Fondation a contribué aux bourses pour la Conférence générale de Barcelone pour un montant de US$ 9000, afin de favoriser la présence des membres de l'ICOM des pays en difficulté.

Le Conseil exécutif adresse ses remerciements à la présidente de la Fondation ICOM pour les efforts accomplis et pour la contribution aux bourses d'ICOM 2001.

2.2. Rapport de l'ICCROM

Nicholas Stanley-Price, directeur de l'ICCROM, se dit heureux de pouvoir intervenir devant les membres du Conseil exécutif de l'ICOM. C'est la première fois qu'il assiste à une Conférence générale de l'ICOM en tant que directeur de l'ICCROM. Il rappelle l'importance de la collaboration entre les deux Organisations et les interventions de son organisation dans le monde entier. L'ICCROM compte désormais cent États membres. Nicholas Stanley-Price rappelle également les liens étroits entretenus avec le Comité international pour la conservation (ICOM-CC). Il indique également que les activités de l'ICOM sont essentielles pour le fonctionnement même de l'ICCROM.
Il veut voir dans cette réunion une occasion resserrer les liens entre l'ICCROM et l'ICOM.

Jacques Perot remercie le directeur de l'ICCROM et insiste également sur l'aide mutuelle que les deux organisations peuvent s'apporter. Il remercie l'ICCROM de l'aide apportée à ICOM-CC et assure que l'ICOM travaillera en étroite collaboration avec l'ICCROM, notamment dans le domaine de la préparation aux risques (" Risk Preparedness ").

2.3. Rapport de la Fédération mondiale des amis de musée (FMAM)

Carla Bossi-Comelli, présidente de la FMAM, remercie Jacques Perot de l'inviter à prendre la parole au cours de cette session. Elle rappelle que la FMAM participera activement à la Conférence générale de l'ICOM puisqu'une table-ronde organisée par la FMAM, le 2 juillet 2001, dans le cadre des séances parallèles aura pour thème " La responsabilité de la société dans le fonctionnement des musées ". Cette conférence tentera de tirer les conclusions en fonction des professionnels de musée et des Amis de musée. Trois questions spécifiques seront posées aux participants :

  • Comment définissez-vous le rôle des Amis de musée au sein de l'institution muséale qui fait face aux défis du XXI siècle ?
  • Comment la société civile peut-elle prendre part au changement de gestion du musée ?
  • Pensez-vous que les levées de fonds soient la solution pour rendre le musée économiquement indépendant ?

Des professionnels, ainsi que des Amis de musée de différentes régions, ont été invités à cette séance parallèle. La présidente espère que cette conférence sera riche en débats et que l'assistance prendra part aux questions posées et répondra aux différentes opinions formulées par les orateurs.
Carla Bossi-Comelli évoque la communication présentée par l'un des orateurs qui conclut en expliquant " qu'il serait regrettable que la gestion du musée ne prenne pas en compte les Amis de musée, qu'elle n'encourage pas leur soutien et ne les utilise pas comme un moyen d'engager la communauté ". La présidente indique que cette pensée mérite une large réflexion. Par ailleurs, elle souhaite vivement que ce type de conférence soit renouvelé lors du Congrès de la FMAM. Elle invite le président de l'ICOM à s'exprimer durant la séance parallèle et demande que l'ICOM soit à l'origine et organise une prochaine conférence de ce type.

Carla Bossi-Comelli informe les membres que le 11e Congrès de la FMAM aura lieu à Buenos Aires (Argentine) du 7 au 11 octobre 2002. Le thème principal retenu étant le suivant : " Pourquoi des Amis de musée ? ". Trois sous-sujets seront développés :

  • Le rôle social des Associations
  • Les musées : un outil d'apprentissage personnel
  • La Vision du Monde.

La présidente indique que la réunion du Conseil de la FMAM ainsi que l'Assemblée générale ont eu lieu la semaine passée à Porto et qu'un nombre significatif de délégués de la FMAM ont tenu à assister à la conférence de Barcelone.

Elle annonce également la création du site officiel de la FMAM sur le Web [www.museumsfriends.org]. Une prochaine étape consistera à créer une base de données des associations d'Amis de musée dans le monde entier. Cela correspond à une véritable demande au sein du monde culturel.

Le principal souci explique la présidente est d'améliorer l'image de la FMAM. Il ne s'agit pas uniquement d'obtenir une plus large représentation dans le monde, mais également de devenir une organisation phare dans son domaine d'action, en travaillant étroitement avec l'ICOM.

Jacques Perot remercie Carla Bossi-Comelli et indique que l'ICOM se réjouit de participer à la table ronde organisée par la FMAM. Il se dit heureux de ce rapprochement entre deux Organisations indépendantes et encourage les membres à assister à la conférence qui aura lieu le lundi 2 juillet 2001.

2.4 Intervention du représentant du Conseil international de la Philosophie et des Sciences humaines (CIPSH)

A sa demande, le Professeur Emanuele Anati, représentant officiel du Conseil international de la Philosophie et des Sciences humaines qui entretient des relations formelles avec l'UNESCO, a expliqué l'importance de la conservation de la documentation relative à la "mémoire culturelle".

Jacques Perot remercie Prof. Anati, également membre de l'ICOM de longue date, pour sa contribution.

3. RAPPORT ORAL DE LA 61e SESSION DU COMITÉ CONSULTATIF

Alissandra Cummins, présidente du Comité consultatif, présente le rapport oral de cette session.
Elle indique les différents sujets abordés lors de la 61e session qui s'est tenue le 29 juin 2001 au Palais des Congrès de Barcelone :

Une minute de silence a été observée à la mémoire des membres de l'ICOM disparus depuis la session extraordinaire qui s'est tenue en décembre 2000.

Alissandra Cummins a présenté aux membres un rapport sur le travail du Comité consultatif durant la période triennale écoulée.

Rafael Feria y Pérez, président de la Conférence générale, s'est adressé aux membres du Comité consultatif. Il a souhaité la bienvenue à tous les membres présents et fait part de son plaisir à accueillir à Barcelone (Espagne) la 19e Conférence générale de l'ICOM. Il a demandé aux membres de bien vouloir excuser les petits problèmes rencontrés lors de l'organisation des réunions des Comités internationaux. Il a indiqué que plus de 1900 personnes s'étaient inscrites afin de participer à la Conférence.

Alissandra Cummins indique que le Comité a accueilli avec plaisir un certain nombre de membres. Le compte rendu de la 60e session a été adopté sans modifications.

Le compte rendu de la session extraordinaire de décembre 2000 a été adopté avec la modification suivante demandée par Peggy Loar (AAM-ICOM) : Version anglaise (page 2, paragraphe 2, 3e paragraphe) : " Peggy Loar (AAM-ICOM) remercie le président Geoffrey Lewis et son Comité et demande qu'une nouvelle présentation du Code soit envisagée qui séparerait les principes éthiques des principes directeurs et de la procédure ".

Les membres du Comité consultatif ont pris bonne note du compte rendu de la 96e session du Conseil exécutif qui s'est tenue en juin 2000 à Paris (France) et du projet de compte rendu de la 97e session du Conseil exécutif qui s'est tenue en décembre 2000 à Paris (France) et qui n'a pas encore été adopté par le Conseil.

Alissandra Cummins a indiqué aux membres qu'un travail considérable a été accompli afin de présenter aux membres de l'Assemblée générale un plan stratégique 2001-2007. Le travail du Comité du programme sera dès lors différent des autres années et consistera à passer en revue le plan stratégique et soumettre des commentaires à l'Assemblée générale. Le Comité de programme sera composé de trois membres du Comité consultatif outre les deux membres du Groupe de réforme qui en font partie.
Alissandra Cummins indique aux membres du Conseil exécutif la composition des différents Comités de la Conférence générale.

Bureau de la Conférence générale :

Président : Rafael Feria y Pérez, président d'ICOM-Espagne
Vice-Présidents : Eduardo Carbonell, Director del Museo Nacional de Arte de Cataluña (Barcelone)
Juan José Bacallado, Director del Museo de Naturaleza y el Hombre (Sta Cruz de Tenerife)
Amparo Sebastián, Directora del Museo Nacional de Cienca y Tecnología (Madrid)
Dolores Higueras, Directora Técnica del Museo Naval (Madrid).
Comité du programme : Nancy Hushion (INTERCOM - ICOM-RTF), rapporteur
Aidan Walsh (Royaume-Uni, ICOM-RTF)
Lorenz Homberger (Suisse)
Jay Haviser (MAC)
Shaje'a Tshiluila (République démocratique du Congo).
Comité des résolutions : Sid Ahmed Baghli (Algérie), rapporteur
Peggy Loar (AAM-ICOM)
Ganga Rautela (CECA)
Ben Koevoets (Pays-Bas).

Lors du Comité consultatif, Jacques Perot est brièvement intervenu sur les activités menées par l'Organisation. Il a dit son plaisir à intervenir lors de cette session du Comité consultatif et a rappelé le processus de réforme, qui a débuté deux ans auparavant, ainsi que le travail intensif de ce groupe dirigé avec efficacité par Bernice Murphy. Il a évoqué le travail mené sur le Code de déontologie de l'ICOM et rendu hommage à Geoffrey Lewis, président du Comité, en indiquant qu'une seconde étape interviendrait durant la période triennale 2001-2004 : la refonte totale du Code de déontologie.
Jacques Perot a évoqué ".museum" et s'est réjouit de l'accord donné par le Conseil exécutif pour un tel projet mené en association avec le " J. Paul Getty Trust ". Il espère que cette nouvelle initiative permettra à l'ICOM de renforcer sa présence sur l'Internet et d'assurer une meilleure visibilité.
En ce qui concerne la lutte contre le trafic illicite, le président a rappelé la sortie récente du quatrième volume de la série " Cent objets disparus ", consacré aux vols d'objets religieux dans quatre pays d'Europe : la France, la Hongrie, l'Italie et la République tchèque.
Jacques Perot a évoqué le partenariat de l'ICOM avec d'autres institutions telles que l'UNESCO, le Comité international du Bouclier bleu, l'ICOMOS qui a co-écrit avec l'ICOM un communiqué de presse en faveur du patrimoine culturel afghan.

Devant l'ensemble des membres du Comité consultatif, Jacques Perot a remercié solennellement Piet Pouw, trésorier sortant, et associé le secrétaire général et le secrétariat à ces remerciements.

Cary Karp a présenté aux membres du Comité consultatif un rapport sur la mise en place du nouveau nom de domaine " .museum " Il a rappelé que l'ICOM, conjointement avec la Fondation " J. Paul Getty " a fondé la nouvelle organisation professionnelle à but non lucratif " MuseDoma " dans le but d'instaurer, de maintenir et de gérer le nouveau nom de domaine " .museum ", qui sera au service de la communauté muséale mondiale.
Il a indiqué qu'un stand sur MuseDoma était ouvert durant la Conférence générale, où les membres intéressés pourraient retirer un dossier d'information afin de procéder à un pré-enregistrement. Il a rappelé la réunion organisée sur le thème de la mise en place du nouveau nom de domaine et invité tous les membres à y participer. Une démonstration de l'intérêt de ce nouveau nom de domaine sera présentée aux membres.

Piet Pouw, trésorier de l'COM, a présenté aux membres les différents documents financiers : le bilan 2000, le budget 2001, ainsi que le projet de budget triennal 2001-2004.

Nancy Hushion, INTERCOM, a remercié le trésorier et a réitéré sa demande afin que le budget de l'année en cours soit présenté de façon comparative par rapport aux années précédentes. Une explication claire a été demandée au secrétaire général en ce qui concerne les investissements. Nancy Hushion a également indiqué que les documents financiers parvenaient trop tardivement aux membres du Comité consultatif.
A la suite d'une remarque de Nancy Hushion, Manus Brinkman a rappelé que les propositions faites en ce qui concerne le Plan stratégique ont été introduites dans le projet de budget triennal.

Alissandra Cummins a rappelé la nécessité de fournir des documents financiers clairs au Comité consultatif. Elle a remercié chaleureusement Piet Pouw et l'a félicité de son rapport ainsi que de sa contribution à une gestion saine et prudente des finances de l'ICOM durant les deux dernières périodes triennales écoulées.

Manus Brinkman, secrétaire général de l'ICOM, a présenté brièvement les activités du Secrétariat qui donneront lieu à un rapport détaillé à l'Assemblée générale.

Il a rappelé que tous les détails et les informations complémentaires étaient disponibles dans le rapport d'activités 1998-2001 également consultables sur le site Web (http://www.icom.org/act_rep_fr.html).
Le secrétaire général a résumé le déroulement de l'atelier qui s'est tenu à Hanoï (Vietnam) sur la protection du patrimoine culturel en Asie du Sud-Est, en partenariat avec ICOM-ASPAC. Cet atelier a réuni quelque 80 professionnels du patrimoine et des musées. Cet atelier avait pour but de mettre l'accent sur la sécurité et les législations nationales relatives à la protection des biens culturels afin d'éventuellement les renforcer, de mettre en place une coopération régionale plus importante et de développer des politiques éducatives et de sensibilisation du public au trafic illicite des biens culturels. Par ailleurs, l'COM a restructuré son site Web et opté pour un site simple, qui peut être mis à jour facilement.
En ce qui concerne " .museum " le secrétaire général a rappelé que Cary Karp a effectué tout le travail de réflexion afin de permettre à l'ICOM de jouer un rôle d'organisation culturelle leader sur l'Internet.
Manus Brinkman a indiqué que le secrétariat réfléchit actuellement à la meilleure manière de développer les informations fournies par le Centre d'information. Il souhaite également développer les publications de l'ICOM.

Bernice Murphy, présidente du groupe de réforme, a présenté le rapport de son groupe. Elle a retracé le travail effectué par son groupe depuis le mois de décembre 2000, et rappelé que deux documents : le résumé des recommandations et la " boîte à outils " seront proposés à l'Assemblée générale.
Elle a brièvement résumé les documents présentés et indiqué que les membres ont souhaité que l'ICOM puisse s'ouvrir aux jeunes professionnels et donc aux étudiants. Plusieurs recommandations ont été faites en ce qui concerne la communication. Par ailleurs, dans les documents présentés, le rôle du Comité consultatif a été renforcé. En ce qui concerne le Comité de nominations proposé, certains membres ont manifesté une certaine inquiétude à cet égard. Bernice Murphy a indiqué que ce Comité devra stimuler les candidatures et s'assurer de la qualité des candidats. Il ne pourra refuser des candidats. Les membres du Comité consultatif ont pris note du rapport fait par Bernice Murphy.

Gary Edson, membre du Comité pour la déontologie, a présenté le rapport du Groupe de travail en l'absence du président Geoffrey Lewis. Il a rappelé aux membres qu'à la suite de la réunion qui s'est tenue en décembre 2000 un document avait été adressé aux membres et publié sur le site Web de l'ICOM afin de recueillir le plus de commentaires possibles. La version présentée est donc conforme aux souhaits du Comité consultatif.
Les membres du Comité consultatif ont demandé que le Code soit entièrement révisé, repensé et réécrit. Alissandra Cummins a indiqué que cette proposition serait soumise au Conseil exécutif.

Jacques Perot, président de l'ICOM, a présenté les propositions d'amendements aux Statuts de l'ICOM. Il a fait remarquer qu'il ne s'agissait que de légères modifications en accord avec les propositions du groupe de réforme. Il a indiqué que d'autres modifications interviendraient pour 2004.
Le Comité consultatif a demandé au Secrétariat d'ajouter à l'article 2 (VIII) des Statuts avant l'Assemblée générale le terme suivant : " patrimoine vivant et activité créative numérique ".

Le projet de plan stratégique 2001-2007 présenté lors de la réunion du mois de décembre 2000 et modifié selon les commentaires faits par les membres du Comité consultatif sera soumis à l'approbation de l'Assemblée générale qui se tiendra le vendredi 6 juillet 2001.

Martin Schärer, membre du Conseil exécutif, a expliqué aux membres la raison de la création de deux groupes de réforme : l'un sur les Comités nationaux, l'autre sur les Comités internationaux.
Il a rappelé que les Comités nationaux étaient les forces vives de l'Organisation et qu'il était important de les réformer, ainsi que les Comités internationaux. Le Conseil exécutif a donc décidé de la création de deux groupes de 9 membres.
Peggy Loar (AAM-ICOM) a demandé qu'au sein de ces groupes une personne soit chargée d'étudier les aspects positifs et négatifs des relations avec les associations nationales de musée.

Shaje'a Tshiluila, présidente d'AFRICOM, a dressé le bilan de l'action de la nouvelle organisation professionnelle non gouvernementale des musées pour l'Afrique, créée en octobre 1999, à Lusaka (Zambie). Elle a rappelé l'origine d'AFRICOM et son but principal : l'examen du rôle et la pertinence des musées pour le continent africain et son développement. Shaje'a Tshiluila a remercié le secrétariat de l'ICOM ainsi que le Conseil exécutif de l'ICOM qui ont contribué à la création de cette nouvelle Organisation.

Jean-Marcel Humbert (AVICOM) a présenté le rapport du groupe de travail sur les Comités internationaux.

  • demande de création d'un comité international des musées de ville : Jean-Marcel Humbert a indiqué que ce problème concernait un type de musée et indiqué que l'ICMAH avait émis un avis défavorable à la création de ce Comité ;
  • demande de création de l' " International Committee for Memorial Museums for Public Crimes Against Humanity " Le groupe de travail s'est dit favorable à cette création suggérant toutefois que le nom du Comité soit choisi avec précaution.
  • demande d'affiliation d'une Organisation internationale : " International Association of Museum Facility Administrators (IAMFA) "

Le groupe de travail s'est heurté à un problème de traduction du nom de l'association en français. Il demande qu'une étude complémentaire soit réalisée. Il lui a semblé que l'association était trop petite, trop régionale et manquait d'ampleur internationale. Il émet donc un avis provisoirement défavorable à cette affiliation.
Par ailleurs, le groupe de travail a recommandé de suspendre toute création de nouveaux Comités jusqu'à ce que l'étude recommandée par le groupe de réforme (RTF) soit réalisée.

Les membres du Comité consultatif ont étudié les différentes demandes à la lueur des conclusions du groupe de travail sur les Comités internationaux. Ils ont proposé les solutions suivantes :

  • demande de création d'un comité international des musées de ville : Les membres ont décidé de différer cette création et d'étudier d'autres possibilités
  • demande de création de l'" International Committee for Memorial Museums for Public Crimes Against Humanity ".Les membres ont décidé de soumettre cette demande au Conseil exécutif.
  • demande d'affiliation d'une Organisation internationale : " International Association of Museum Facility Administrators (IAMFA) ". Les membres ont décidé de suspendre cette demande jusqu'à la création du groupe de réforme sur les Comités internationaux.

En ce qui concerne la Journée internationale des musées de 2002, les membres du Comité consultatif, après de nombreuses discussions, ont retenu le thème suivant : " Les Musées et la mondialisation ".

Giovanni Pinna (Italie) a présenté le dernier numéro de MUSEUM International ainsi qu'un mémorandum de la rédactrice en chef, Isabelle Vinson.
Les intervenants ont exprimé leur soutien à cette revue et il a été suggéré que le Comité ou l'Assemblée générale rédige une résolution dans ce sens.

Peggy Loar (AAM-ICOM) a lu aux membres le texte sur la spoliation des biens juifs qui sera proposé au Comité des résolutions.

Eloisa Zell, responsable du service des membres au sein du secrétariat et chargée de la procédure électorale, a rappelé aux membres du Comité les consignes indispensables afin de pouvoir voter lors de l'Assemblée générale du 6 juillet 2001.

La présidente du Comité consultatif informe les membres du Conseil exécutif qu'elle a été réélue présidente du Comité consultatif 2001-2004 à la suite d'un vote à main levée. Elle a remercié les membres du Comité consultatif de leur confiance.

La 62e session du Comité consultatif aura lieu le vendredi 6 juillet 2001, de 15h30 à 18h00.

Jacques Perot remercie Alissandra Cummins de son rapport détaillé et indique que certains points soulevés devront être réglés par le Conseil exécutif.

Il indique que le Comité de nominations sera créé par le Conseil exécutif 2001-2004 ainsi que les groupes de réforme sur les Comités nationaux et les Comités internationaux. La réécriture du Code sera confiée au Comité pour la déontologie qui devra présenter une nouvelle version pour la Conférence générale de 2004. En ce qui concerne les propositions d'amendements aux Statuts, le Conseil adopte les propositions émises par le Comité consultatif. En ce qui concerne l'article 21, le texte ne sera pas modifié mais il conviendra de s'entendre sur une interprétation claire.

Par ailleurs, le Conseil évoque la création de nouveaux Comités internationaux et Organisation affiliée et décide de prendre les décisions suivantes :

  • demande de création d'un comité international des musées de ville : le Conseil exécutif décide d'accepter une création provisoire et demande au Comité de donner plus d'information sur son identité.
  • demande de création de l'" International Committee for Memorial Museums for Public Crimes Against Humanity ". Les membres du Conseil exécutif décident d'accepter la création provisoire de ce Comité mais demande aux dirigeants de retravailler sur le titre du Comité.
  • demande d'affiliation d'une Organisation internationale : " International Association of Museum Facility Administrators (IAMFA) ". Les membres du Conseil exécutif décident de ne pas accepter cette demande dans l'immédiat.

En ce qui concerne la publication MUSEUM International, le Conseil exécutif décide d'adresser un courrier à l'UNESCO en plaidant pour le maintien de cette publication et demande que l'ICOM soit associé à son remaniement. Lucía Astudillo demande que la publication de cette revue en langue espagnole soit maintenue.

4. RAPPORT ORAL SUR LES ACTIVITÉS DU SECRÉTARIAT ET LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME TRIENNAL

Manus Brinkman présente le rapport d'activités du Secrétariat.

Il indique que durant la période triennale écoulée, l'ICOM a développé son rôle de leader en matière de lutte contre le trafic illicite des biens culturels. Ce fut l'une des activités les plus importantes de la période triennale passée. Le tourisme culturel a également représenté une activité importante et a donné lieu à un atelier qui s'est tenu à Trujillo (Pérou) et à La Paz (Bolivie) du 21 au 26 mai 2000, en partenariat avec les Comités nationaux de ces pays. Yani Herreman, vice-présidente du Conseil exécutif, assurait la coordination générale de cet atelier. Les délibérations de l'atelier ont été publiées en anglais et en espagnol.

Manus Brinkman évoque l'importance des Comités internationaux et des Organisations régionales. Il explique que le président de l'ASPAC, Amareswar Galla, a collaboré efficacement à l'organisation de l'atelier qui s'est tenu à Hanoï (Vietnam) en avril 2001. L'atelier avait pour but de mettre l'accent sur la sécurité et les législations nationales relatives à la protection des biens culturels afin d'éventuellement les renforcer, de mettre en place une coopération régionale plus importante et de développer des politiques éducatives et de sensibilisation du public au trafic illicite des biens culturels.

En ce qui concerne lCOM-Arabe, conformément aux vœux des professionnels de la région, un atelier sur la gestion des musées s'est tenu à l'intention des jeunes professionnels des pays arabes à Assouan (Egypte), en avril 2000, au tout jeune Musée de la Nubie. Cet atelier était organisé en coopération avec le Salvage Nubia Fund of the Egyptian Council of Antiquities et avec le personnel du Musée de la Nubie.
L'ICOM a parrainé un certain nombre d'actions dans le cadre du Comité international du Bouclier bleu et notamment un séminaire consacré aux personnes intervenant à la suite de conflits armés. Ce séminaire était organisé avec le soutien de l'UNESCO et de l'International Institute for Archival Science (Institut international des sciences archivistiques) de Maribor (Slovénie).
Par ailleurs, une réunion spéciale du Comité international du Bouclier bleu s'est tenue à Strasbourg en avril 2000, pour définir le concept, la mission et la structure organisationnelle du Comité.

Manus Brinkman évoque également le partenariat qu'il compte renforcer avec l'ICCROM ainsi qu'AFRICOM, nouvelle organisation pan-africaine de professionnels africains de musées. A ce sujet, il félicite Shaje'a Tshiluila, présidente d'AFRICOM, pour son travail et l'énergie qu'elle a déployée afin de mettre en place cette nouvelle Organisation.

En ce qui concerne l'UNESCO, Manus Brinkman indique qu'un accord-cadre avait été signé afin de soutenir les activités de l'ICOM, soutenir le Centre d'information et contribuer aux projets spécifiques. Par ailleurs, des contrats spéciaux ont été signés dans le cadre de la campagne internationale pour l'établissement du Musée de la Nubie à Assouan (Egypte). Le Conseil exécutif de la Campagne s'étant déclaré satisfait de la qualité du travail effectué par l'ICOM a recommandé que cette première phase de formation soit complétée conformément à la proposition de l'ICOM par une seconde phase de formation in situ. Dans ce cadre, l'UNESCO a signé un contrat supplémentaire avec l'ICOM pour mettre en œuvre un programme de formation sur site à l'intention du personnel du musée.
Entre 1998 et 2000, ce sont trois ateliers qui ont été organisés sur la muséologie générale (pour tout le personnel du Musée de la Nubie) ; sur la documentation, l'enregistrement et le catalogage (pour une partie du personnel) ; sur l'éducation par le musée (pour une partie du personnel) ; sur la conservation préventive et curative (pour une partie du personnel).

Manus Brinkman rappelle aux membres que la prochaine Conférence générale aura lieu à Séoul (Corée) en octobre 2004 et qu'il compte s'assurer des préparatifs afin que se soit une Conférence mémorable.

Jacques Perot remercie Manus Brinkman de son rapport, ainsi que l'ensemble du Secrétariat qu'il félicite de son travail.

5. RAPPORT FINANCIER 1998-2001

Piet Pouw rappelle que le rapport financier 1998-2001 a déjà été approuvé par le Conseil exécutif lors d'une séance de travail qui s'est tenue le 28 juin 2001.

Piet Pouw revient sur la session du Comité consultatif et se dit très surpris des commentaires émis par les participants à l'issue de sa présentation des documents financiers. Il rappelle la bonne santé financière de l'Organisation et indique que les différences d'interprétation proviennent plus de la présentation que de la gestion financière. Il rappelle également qu'en décembre 2000, le Conseil exécutif avait décidé de surseoir à l'adoption du budget triennal dans la mesure où, à cette période, le taux de change du dollar n'était pas certain. En avril 2001, une réunion avec Jacques Perot, Jack Dhennequin (expert-comptable), Manus Brinkman et Sylvie Délice s'est tenue afin de discuter de la meilleure façon de présenter le budget triennal lors de l'Assemblée générale. Jack Dhennequin a suggéré de ne pas trop modifier la structure du budget à ce stade. Il était convenu alors que le Comité des finances devrait se prononcer sur la présentation future du budget triennal.

Piet Pouw explique que pour chaque projet, l'ICOM prépare un programme destiné aux bailleurs de fonds qui reçoivent un rapport détaillé complet à l'issue de la réalisation du programme. Là encore, il pourrait être du ressort du Comité des finances de se prononcer sur l'utilité de rapports financiers détaillés.

Alissandra Cummins indique que les membres du Comité consultatif se sont prononcés sur la présentation uniquement et non sur le fond.

Bernice Murphy indique qu'il serait bon d'entreprendre une véritable analyse des ressources financières. Cary Karp indique que le budget triennal n'inclut pas de ligne sur MuseDoma pour les trois années à venir.
Il rappelle qu'une personne à plein temps sera recrutée pour la gestion de " .museum " à Stockholm, puis une personne supplémentaire à Paris au siège de l'ICOM.

Le Conseil exécutif décide de modifier le projet de budget triennal en conséquence afin de mieux refléter l'engagement de MuseDoma et du Getty et d'inclure une nouvelle ligne budgétaire consacrée à MuseDoma. Pour chacune des années suivantes : 2002, 2003 et 2004 un montant de 500 000 FF est ajouté. Jacques Perot remercie chaleureusement Piet Pouw de son travail durant les années passées. Sa vigilance, sa précision et son efficacité ont permis d'assurer la santé financière de l'Organisation. Sa collaboration fut précieuse et la garantie d'une saine et bonne gestion de l'ICOM.

6. CONCLUSIONS DU GROUPE DE RÉFORME

Bernice Murphy présente le rapport de son groupe. Elle retrace le travail depuis le mois de décembre 2000. Le travail a donné lieu à deux documents : le résumé des recommandations et la " boîte à outils " qui ont été proposés à l'Assemblée générale.

Bernice Murphy remercie les membres de l'ICOM pour leurs commentaires. Certains ont suggéré que la formation soit davantage évoquée dans les valeurs fondamentales et la mission de l'ICOM. La conservation figure également dans cette mission. Elle indique que dans toute publication, la mission de l'ICOM figurera et cela doit devenir une sorte de " credo " pour l'ICOM. Il a également été demandé d'introduire le mot " coopération " et insister sur la notion de " conseil " dans le nom " Conseil international des musées ". Par ailleurs, les membres ont souhaité que la rédaction des documents comme les statuts et le Code de déontologie soit simplifiée.

Les membres ont également souhaité que l'ICOM puisse s'ouvrir aux jeunes professionnels et donc aux étudiants. Une série de recommandations ont été faites en ce qui concerne la communication.

Dans les documents présentés aux membres, le rôle du Comité consultatif a été renforcé. En ce qui concerne le Comité de nominations certains membres ont manifesté une certaine inquiétude à cet égard. Bernice Murphy indique que ce Comité devra stimuler les candidatures et s'assurer de la qualité des candidats mais il ne pourra pas refuser des candidats.

Une motion de remerciement pour Bernice Murphy et son groupe de réforme est votée à l'unanimité par les membres du Conseil exécutif. Jacques Perot rappelle notamment comment la présidente de ce groupe a su, avec énergie et efficacité, produire un document de travail, " une " boîte à outils " qui servira de base de travail au Conseil exécutif 2001-2004.

7. RAPPORT DES GROUPES DE TRAVAIL DU CONSEIL EXÉCUTIF

Shaje'a Tshiluila, membre du groupe de travail sur la défense du patrimoine en danger, informe les membres qu'un questionnaire en trois parties avait été adressé aux membres du Comité consultatif les sollicitant sur les catastrophes (conflits armés, catastrophes naturelles, catastrophes causées par l'intervention humaine). Il était demandé à chaque Comité de bien vouloir désigner un correspondant dans le pays qui devrait informer le Secrétariat de tout conflit ou catastrophe. Plusieurs Comités nationaux, internationaux et Organisations affiliées ont répondu à cet appel malheureusement en nombre insuffisant pour exploiter directement les réponses envoyées. Le questionnaire a été renvoyé aux membres.
Shaje'a Tshiluila indique que Christiane Logie (Belgique) est chargée de poursuivre ce travail. Elle recommande vivement qu'une collaboration s'instaure avec le Comité international du Bouclier bleu afin de déterminer avec lui une politique de prévention en ce qui concerne le patrimoine menacé. Elle suggère que l'ICOM puisse intervenir directement sur le terrain afin d'identifier les situations d'urgence.
Jacques Perot indique que le problème principal se situe au niveau des moyens disponibles et de la façon d'agir. En effet, il remarque qu'il n'est pas toujours possible à l'ICOM d'utiliser ses propres réseaux pour obtenir les informations nécessaires. Il remercie Shaje'a Tshiluila et les membres de son groupe pour le travail accompli à ce jour.

Nicholas Stanley-Price suggère que l'ICCROM participe également aux activités du Comité international du Bouclier bleu compte tenu des points communs qui existent entre les deux Organisations.

Alissandra Cummins demande que les membres du Comité consultatif soient sollicités dans le cadre des activités du Comité international du Bouclier bleu. Elle insiste également sur l'importance de la prévention.

Yani Herreman souhaite remercier le Secrétariat général pour avoir inscrit dans le plan stratégique 2001-2004 des projets interdisciplinaires. Elle félicite Jennifer Thévenot et Cristana Menegazzi pour la publication sur le tourisme culturel ainsi que les Comités nationaux qui ont participé à l'organisation de cet atelier.

Lucía Astudillo informe les membres qu'un séisme d'une intensité importante a eu lieu au Pérou et a gravement endommagé 10% des collections des musées d'Arequipa. L'UNESCO a été sollicité mais elle demande également à l'ICOM de se mobiliser afin d'aider ce pays en difficulté.
Jacques Perot demande que la présidente du Comité péruvien indique concrètement de quelle façon l'ICOM peut intervenir.

8. PROPOSITIONS DU SECRÉTARIAT POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATÉGIQUE 2001-2007

Jacques Perot indique que le Plan stratégique 2001-2007 sera soumis à l'approbation de l'Assemblée générale le vendredi 6 juillet 2001. Il suggère que la discussion concernant la mise en œuvre du plan soit différée et soumise au futur Conseil exécutif 2001-2004 afin de coïncider avec la remise par le Secrétaire général du plan de travail du Secrétariat. Les membres présents approuvent cette décision.

9. RAPPORT DE CARY KARP SUR LA MISE EN ŒUVRE DE " .MUSEUM "

Cary Karp présente aux membres du Conseil exécutif un rapport sur la mise en place du nouveau nom de domaine " .museum ". Il rappelle que l'ICOM, conjointement avec le J. Paul Getty Trust a fondé la nouvelle organisation professionnelle à but non lucratif MuseDoma dans le but d'instaurer, de maintenir et de gérer un domaine Internet qui sera au service de la communauté muséale mondiale.

Les administrateurs de MuseDoma sont :

  • Jacques Perot, président de l'ICOM - Bernice Murphy, vice-présidente de l'ICOM
  • Kenneth Hamma, directeur adjoint du J. Paul Getty Museum
  • Deborah Gribbon, directrice, J. Paul Getty Museum

Les responsables sont :

  • Cary Karp, président, Directeur de la stratégie Internet et de la technologie pour l'ICOM
  • Manus Brinkman, secrétaire
  • Steven Juarez, trésorier, Director of Financial Management, The J. Paul Getty Trust.

Il indique qu'un stand sur MuseDoma a été installé durant la Conférence générale, où les membres intéressés pourront retirer un dossier d'information afin de procéder à un pré-enregistrement. Il rappelle la réunion qui aura lieu dans la semaine sur la mise en place du nouveau nom de domaine et invite tous les membres à y participer. Une démonstration de l'intérêt de ce nouveau nom de domaine sera présentée aux membres.

Jacques Perot tient à remercier Cary Karp de son travail au nom de l'ensemble des membres du Conseil exécutif.

10. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU COMITÉ POUR LA DÉONTOLOGIE PROFESSIONNELLE

Geoffrey Lewis, président de ce Comité, intervient brièvement afin de rappeler aux membres que le document rédigé a été soumis aux membres du Comité consultatif. Il est également disponible dans les documents des membres du Conseil exécutif. Le président rappelle que ce document sera soumis à l'ensemble des membres de l'Assemblée générale, le vendredi 6 juillet 2001. Il indique que trois demandes tardives lui sont parvenues mais qu'il est trop tard à présent pour les intégrer au document final. Ces demandes feront l'objet d'un examen ultérieur et seront prises en compte dans les discussions futures du Comité.
Il indique également que l'ICMAH et INTERCOM ont discuté lors de leur séance de travail des problèmes d'éthique. Les conclusions de ces séances pourront également être utiles au Comité pour la déontologie.
Par ailleurs, le président du Comité rappelle qu'une réunion sur les politiques d'acquisitions sera organisée dans le cadre de la Conférence générale. Il invite tous les membres à y participer.

Au nom de l'ensemble des membres du Conseil exécutif, Jacques Perot remercie Geoffrey Lewis et les membres du Comité pour ce travail de révision du Code.

11. SITUATIONS D'URGENCE

Manus Brinkman souligne la difficulté des pays à communiquer avec l'extérieur en cas de catastrophe naturelle. Il rappelle le cas de la Turquie, pays avec lequel il a vainement essayé d'entrer en contact afin d'obtenir des renseignements sur la situation du patrimoine.

Il indique par ailleurs qu'un communiqué de presse a été rédigé conjointement avec l'ICOMOS en ce qui concerne l'Afghanistan. Plusieurs actions ont été entreprises ; des discussions ont eu lieu avec l'UNESCO afin de savoir ce que l'ICOM pouvait faire pour les objets perdus et où les entreposer en cas de restitution. Manus Brinkman indique également qu'un projet de sensibilisation et de prévention aux catastrophes est d'ores et déjà inscrit dans le plan stratégique 2001-2007.
Alissandra Cummins demande que ce projet soit également tourné vers les jeunes afin qu'ils soient sensibilisés à ce problème.

Jacques Perot indique que le grand public doit également être sensibilisé au problème des catastrophes et à la menace qui pèse sur le patrimoine culturel.

12. ACTION DE l'ICOM POUR LA RESTITUTION DES ŒUVRES D'ART PILLÉES OU VOLÉES DURANT LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE

Jacques Perot rappelle que le 12 janvier 1999, l'ICOM avait publié un communiqué de presse concernant la question des biens juifs spoliés durant la Deuxième Guerre mondiale et pouvant être conservés dans des musées ou des collections publiques. Dans ce communiqué de presse, le Conseil exécutif avait sollicité l'ensemble des professionnels de musée dans le monde afin que les objets soient identifiés, recherchés et restitués dans les conditions légales à leurs propriétaires d'origine. En juin 1999, Peggy Loar, présidente du Comité national américain (AAM/ICOM) présentait aux membres du Comité consultatif un rapport sur la réunion qui s'était tenue à Washington D.C. du 30 novembre au 3 décembre 1998. (99/AD.06 point 5). Une autre importante Conférence s'est tenue à Vilnius en octobre 2000. Une déclaration intitulée la " Vilnius Forum Declaration " a été rédigée à la suite de cette conférence. En avril 2001, d'autres principes internationaux étaient contenus dans les " Guidelines Concerning the Unlawful Appropriation of Objects during the Nazi Era ", rédigés par l'Association américaine des musées.

Le Comité national américain souhaite à présent soumettre une résolution à ce sujet, qui serait adoptée par l'Assemblée générale, le vendredi 6 juillet 2001. Gary Edson (USA) rappelle l'importance d'une telle résolution dont le but est d'inciter les musées à intervenir auprès de leurs gouvernements afin que tous les principes internationaux contenus dans les documents précités soient reconnus et mis en œuvre.

Jacques Perot suggère que cette importante résolution soit soumise au comité ad hoc et invite toute personne souhaitant faire des suggestions quant à cette résolution à prendre contact avec le Comité des résolutions constitué pour la Conférence générale.

13. COMITÉS NATIONAUX, INTERNATIONAUX ET ORGANISATIONS AFFILIÉES

Eloisa Zell présente son rapport aux membres du Conseil exécutif.

13.1. Comités nationaux

13.1.1. Nouveaux Comités nationaux

Deux nouveaux Comités nationaux ont été créés conformément aux Statuts de l'ICOM : en Jamaïque et au Népal. Eloisa Zell indique que le Comité du Népal regroupe 10 membres individuels qui bénéficient d'une subvention.
En Jamaïque, le Comité compte 4 membres individuels qui bénéficient également d'une subvention et un membre institutionnel.

Le Conseil exécutif décide d'approuver la création officielle de ces deux Comités. L'ICOM compte désormais 108 Comités nationaux actifs.

13.1.2. Comités réorganisés

Le Comité national de la Zambie ainsi que le Comité national du Zimbabwe qui avaient été déclarés en ré-organisation pour l'année 2000 ont régularisé leur situation et peuvent désormais être considérés comme actifs.

Le Conseil exécutif décide d'approuver le ré-établissement de ces deux Comités.

13.1.3. Fonds ICOM

Eloisa Zell informe les membres que le total du Fonds au 21 juin 2001, est de 26 613, 73 FF.

Le secrétariat a récemment reçu une contribution de € 770 (soit 5 050,87 FF) du Comité national suisse. Auparavant, ce Comité avait indiqué qu'il souhaitait affecter ses dons aux membres individuels du Mali. Le montant adressé par ce Comité sera donc affecté aux membres individuels du Mali pour l'année 2001.

13.1.4. Cotisations 2002

Le Conseil exécutif décide d'approuver l'augmentation de 3% du montant des cotisations pour l'année 2002 dans chaque catégorie. Il approuve également le document visé par le trésorier indiquant le montant des cotisations en Euros et en US$.

13.2. Comités internationaux et Organisations affiliées

Les trois demandes soumises au Conseil exécutif ont fait l'objet d'une réponse en début de compte rendu (cf. paragraphe 3).

Jacques Perot remercie Eloisa Zell de son rapport et de son travail au service des membres.

14. INTERVENTION DU PRÉSIDENT DE L'ICOM

Jacques Perot clôt la séance avec une certaine mélancolie car il s'agit là de la dernière séance de travail du Conseil exécutif 1998-2001, élu à Melbourne (Australie) en 1998. Durant trois années, un travail fructueux a été accompli avec l'ensemble des membres. Le travail a été très agréable et il a trouvé autour de lui de très grandes capacités, un lieu d'échanges et de réflexions sur ce que devrait être une grande Organisation comme l'ICOM. Le président se tourne plus particulièrement vers trois membres qui ne sont pas candidats au Conseil exécutif 2001-2004. Il s'agit de Piet Pouw, de Shaje'a Tshiluila, et de Michel Côté. Il souhaite les remercier particulièrement de leur contribution. Jacques Perot rappelle que Piet Pouw est resté trésorier durant six années. Grâce à sa gestion prudente, l'ICOM affiche actuellement une situation financière saine. Il a fait preuve d'une grande efficacité et de toutes ses compétences.
Shaje'a Tshiluila et Michel Côté n'ont pas souhaité reconduire leurs candidatures car d'autres priorités les attendent pour la période triennale à venir. Le président forme des vœux pour que les liens se maintiennent avec AFRICOM, la nouvelle organisation pan-africaine créée récemment. Il rappelle que Michel Côté est fortement occupé à la création d'un nouveau musée et il lui souhaite tout le succès possible dans ce projet d'envergure. Jacques Perot rappelle que la période triennale 2001-2004 allait constituer un autre tournant important dans la vie de l'ICOM.
Au nom des membres du Conseil exécutif, Lucía Astudillo remercie Jacques Perot de son travail et de sa présidence durant la période triennale écoulée.

15. DATE ET LIEU DES PROCHAINES RÉUNIONS DU CONSEIL EXÉCUTIF

99e session : séance de travail
Vendredi 6 juillet 2001 : 13h00-15h30

100e session :
Lundi 3 décembre et mardi 4 décembre 2001 (au matin), salle 16, Maison de l'UNESCO, 1 rue Miollis, 75015 Paris (France).

101e session :
Jeudi 6 juin et vendredi 7 juin 2002, salle 16, Maison de l'UNESCO, 1 rue Miollis, 75015 Paris (France).

(Original : français)


 
 
   
Updated: 28 June 2005