Le Conseil international des musées (ICOM) est la principale organisation internationale représentant les musées et les professionnels des musées.
Voir ce message dans votre navigateur
 


E-newsletter novembre 2016
Journée internationale des musées  2017

JIM 2017 : Le musée, outil pour transformer son audience en une communauté apaisée

Célébrée tous les ans depuis 1977, la Journée internationale des musées (JIM) aborde un thème qui se situe au cœur des préoccupations de la société. En 2016, près de 35 000 musées dans 145 pays ont participé à l’événement en organisant des activités et événements spéciaux. Le 18 mai prochain, la communauté internationale des musées se penchera sur le thème « Musées et histoires douloureuses : dire l’indicible au musée ».

Ce thème met en lumière le rôle des musées qui, en se mettant au service de la société, deviennent des centres de pacification des relations entre les peuples. De même, il met en exergue comment l’acceptation d’un passé douloureux constitue un premier pas pour envisager un avenir commun sous le signe de la réconciliation. En choisissant de dire l’indicible au musée, le thème de la JIM 2017 permet d’appréhender l’incompréhensible des passés douloureux inhérents à l’humanité. Il permet ainsi de montrer comment le musée expose et met en scène les mémoires blessées pour pouvoir réfléchir au-delà du ressenti individuel.

« Musées et histoires douloureuses : dire l’indicible au musée » incite le musée à s’inscrire comme acteur de l’apaisement des histoires traumatiques passées grâce à la médiation et à la pluralité des points de vues exprimés.
Quel que soit la nature des institutions culturelles, nous invitons les acteurs du monde entier à rejoindre cette fête qui mettra en avant le lien entre mémoires blessées et réconciliation.

Le site officiel de la JIM est en cours de lancement. Vous pourrez y trouver l’affiche et la bannière web de la JIM 2017 dans plusieurs langues. Bientôt vous pourrez aussi trouver un kit pour les musées comprenant des outils, des mots clés et des exemples d’activités.

Nous comptons sur votre participation pour faire de cette journée un moment festif de partage et d’ouverture à l’autre à l’échelle planétaire.
Et surtout, n’hésitez pas à contacter votre Comité national (vous pouvez consulter ici la liste des Comités nationaux de l’ICOM) ou à écrire à imd@icom.museum pour poser toutes vos questions au sujet de cette manifestation.

EVENEMENT - 7 & 8 déc 2016
Le code de déontologie de l'ICOM pour les musées, 1986-2016

Le code de déontologie de l'ICOM pour les musées, 1986-2016

L'universalité de la déontologie au service du patrimoine
@ Musée d’art et d’histoire de Genève

En 1986, le Conseil international des musées (ICOM) a adopté le premier code de déontologie fixant des principes universels, source d’une responsabilité commune envers les collections et le patrimoine pour l’ensemble des professionnels de musées répartis sur les cinq continents, et dont le respect est alors «considéré comme une condition minimale pour pouvoir être membre de la profession muséale». Le code de l’ICOM devient ainsi la matrice et le reflet des règles de conduite professionnelle dont se dote la communauté muséale internationale. Trente ans après l’adoption de ce code, ce colloque international dressera un premier bilan de cette déontologie muséale et de son universalité. Des professionnels des musées, des experts du patrimoine ainsi que des juristes interrogeront les principes et les enjeux qui fondent la déontologie muséale – jusqu’à inspirer les législations nationales et le droit international – et proposeront une réflexion prospective sur ce corpus de normes éthiques et déontologiques pour des musées au service de la société.

Lire la suite

Dernière session de l’année pour ICOM-ITC en Chine


Le séminaire : Collecting Objects, Telling Stories (Collectionner des objets, conter des histoires) organisé par le Centre de formation de l’ICOM (ICOM-ITC) s’est déroulé du 7 au 15 novembre 2016 à Pékin, en Chine.

Huit experts de musées et professeurs de renommée internationale, venus du Canada, de la Chine, de la France, des Pays-Bas et du Royaume-Uni ont été invités à donner des conférences et à mener des discussions et des travaux de groupe sur des sujets muséaux comme la gestion des collections, la conservation et la restauration des biens culturels mais aussi la gestion des risques et le trafic illicite. Le programme a également permis l’intervention d’experts chinois, ainsi que la découverte des sites du patrimoine culturel les plus célèbres de Pékin et de ses environs.

Cet atelier de formation de l’ICOM-ITC est destiné aux membres de l’ICOM venant de pays émergents et de la région Asie-Pacifique. Parmi eux, seize chinois et seize autres nationalités ont été accueillis (Argentine, Azerbaïdjan, Bahamas, India, Iran, Mexico, Mongolie, Namibie, Pakistan, République de Corée, Serbie, Thaïlande, the Philippines, Turquie, Vietnam et Zimbabwe).

"Actuellement, les musées font face à de nombreux défis que nous devons aborder si nous voulons que nos institutions respectives soient pertinentes dans un avenir proche ou lointain (…). Par conséquent, la capacité d’évolution des musées à s'adapter aux changements est devenue essentielle et exige le développement d'échanges professionnels et d’activités de formation continue par les institutions muséales. (…) De plus, la pertinence d'une organisation comme l’ICOM pour le monde de musée ne peut pas aller sans l’autonomisation de la jeune génération d'hommes et de femmes de musée dans le monde entier." Suay Aksoy, Présidente de l’ICOM

Photo : Rema Zeynalova

Le Forum de haut-niveau de l'UNESCO sur les musées, Shenzhen

Le Forum de haut-niveau sur les musées a été organisé par l'UNESCO afin de réunir les décideurs et la communauté muséale mondiale. L'objectif final était de développer le rôle des musées dans la création de bienfaits sociaux, culturels, éducatifs et économiques, un concept primordial dans la Recommandation 2015 de l'UNESCO concernant la protection et la promotion des musées et des collections, leur diversité et leur rôle dans la société.

La réunion d'inauguration s'est tenue à Shenzhen, en Chine, du 9 au 12 novembre 2016. L'événement a été organisé conjointement par la Commission nationale de la République populaire de Chine auprès de l'UNESCO, la municipalité de Shenzhen, le musée d'Art Zhi Zhen et l'administration d'État pour le patrimoine culturel de Chine.

À cette occasion, notre directrice des programmes et partenariats, France Desmarais, a participé à une table ronde sur le thème du « trafic illicite des biens culturels : de l'importance de la documentation, des inventaires et de l'authentification ». Notre vice-président, Alberto Garlandini, a quant à lui été invité à présenter le code de déontologie de l'ICOM lors d'une table ronde consacrée aux « normes déontologiques des professionnels des musées ». D'autres personnalités notables de l'ICOM étaient présentes, comme M. Carlos Brandão, membre du conseil d’administration de l'ICOM et ancien président d'ICOM Brésil, Mme Dorota Folga Januszewska, présidente d'ICOM Pologne, Mme Chedlia Annabi, ancienne présidente d'ICOM ARABE et M. Jean-Paul Koudougou, ancien président d'ICOM Burkina Faso.

Les musées se placent actuellement à l'intersection de différentes questions sociales : ils représentent une source de revenus et d'emplois, car ils forment le cœur de l'économie créative, ils entretiennent un sentiment d'appartenance et une bonne cohésion sociale, et sont des moteurs clés de la coopération internationale. Ils sont aussi en première ligne dans la lutte contre le trafic illicite des biens culturels et constituent des cibles de choix lors des situations de conflits. Markus Hilgert, directeur du musée du Proche-Orient Pergamonmuseum (Allemagne) a appelé ces établissements à « prendre l'initiative, au sein de leurs communautés, pour créer des réseaux de protection du patrimoine culturel durables. » Emily Rafferty, présidente émérite du Metropolitan Museum of Art (États-Unis), a illustré la capacité de ces institutions unificatrices à engendrer un sentiment d'appartenance, en citant l'exemple des milliers de New Yorkais venus visiter le MET après le 11 septembre.

Ce Forum était une occasion exceptionnelle d'aider la communauté muséale à concevoir des outils plus que nécessaires pour répondre à ces questions. La Déclaration de Shenzhen appelle l'ensemble des parties prenantes à renforcer le rôle et les compétences des musées en matière de protection du patrimoine culturel, notamment en adoptant des normes déontologiques et technologiques et en développant la coopération au niveau international. Elle appuie également la mise en œuvre intégrale de la Recommandation de l'UNESCO de 2015, explore la possibilité d'établir un rapport mondial sur les musées et invite l'UNESCO et l'ICOM à étudier cette question de la publication d'un rapport mondial. La Déclaration de Shenzhen a été rédigée en collaboration avec l'ICOM et englobe sa vision et son approche déontologique.

Serez-vous l'un des prochains formateurs de l'ICOM ?


Ces dernières années, le nombre de programmes de formation proposés par l'ICOM a augmenté, avec la création de l'ICOM-ITC, à Pékin, mais aussi avec les sessions organisées par l'institution depuis 2015 en Algérie. L'ICOM rencontre maintenant un problème de taille : trouver, au sein de son réseau, des formateurs avec les compétences et expériences adaptées à chaque programme.

L’ICOM a donc mis au point un court formulaire en ligne, pour mieux identifier nos futurs formateurs :
http://icom.museum/activites/formation/devenir-formateur/L/2/

Si vous pensez avoir les qualifications requises pour exercer cette fonction, n'hésitez pas et remplissez ce formulaire! Grâce à cette expérience enrichissante, votre vie professionnelle pourrait bien prendre un nouveau tournant.

Les défis des musées liés aux sites du patrimoine mondial


Une conférence internationale s'est tenue au siège social de l'UNESCO, les 2 et 3 novembre derniers, pour discuter des défis auxquels doivent faire face les quelques 8 000 musées liés aux sites du patrimoine mondial. Certains, comme ceux de Mossoul en Irak, ou de Palmyre en Syrie, ont été pillés ou endommagés durant des situations de conflits. Organisé par l'UNESCO et le Centre régional arabe pour le patrimoine mondial (ARC-WH), cet événement s’est intéressé au rôle des musées comme vecteur de l'histoire commune des sites, et garant de leurs devoirs en matière de conservation du patrimoine. Les musées liés aux sites du patrimoine mondial sont des établissements abritant des objets trouvés sur un site du patrimoine mondial ou donnant un éclairage didactique sur un site ainsi que des musées et des collections inscrits sur la Liste du patrimoine mondial.

La présidente de l'ICOM, Suay Aksoy, figurait parmi les experts internationaux présents lors de cette rencontre, aux côtés de Maamoun Abdulkarim, directeur général des Antiquités et des Musées de Syrie, de Dimitrios Pandermalis, conservateur du nouveau musée de l'Acropole (Grèce), d'Azedine Beschaouch, membre de l'Institut de France et ancien ministre tunisien de la Culture, ou encore de Lilia Rivero, conservatrice en chef du Palais national (Mexique).

Lors de son allocution, Mme Suay Aksoy a réaffirmé que « les musées peuvent aider, voire piloter la création de plans de gestion pour les sites. Plus important encore, ils sont en mesure de veiller à ce que des plans de préparation des risques soient mis en place, tout comme des mesures permettant de lutter contre le trafic illicite des biens culturels. »

En novembre 2015, l'UNESCO a adopté une Recommandation sur la protection et la promotion des musées et des collections, leur diversité et leur rôle dans la société, 55 ans après la ratification du seul texte à valeur légale dans ce domaine (en 1960). Dans cette recommandation, la communauté internationale reconnaît que les musées jouent aujourd'hui un rôle vital dans l'éducation, la cohésion sociale et le développement durable.

Les bourses de voyage sont en ligne !


Afin de soutenir une participation inclusive de ses membres, l’ICOM a mis en place trois programmes de bourses de voyages.

1. Le programme des bourses de voyages pour les membres des Bureaux des Comités nationaux pour les réunions annuelles de l’ICOM les 7 au 9 juin, 2017 à Paris, France.

Les candidats doivent consulter les orientations (ci-dessous) et remplir le formulaire en ligne
https://icom.formstack.com/forms/
2017_bourse_de_voyage_reunions_annuelles_icom

Date limite de candidature : 14 décembre 2016
Date de communication des résultats : à partir du 14 mars 2017

2. Le programme des bourses de voyages pour la participation des jeunes membres de l’ICOM (≤35 ans) aux réunions annuelles des Comités internationaux.

Les candidats doivent consulter les orientations (ci-dessous) et remplir le formulaire en ligne
https://icom.formstack.com/forms/
2017_bourse_de_voyage_jeunes_membres_icom

Date limite de candidature : 14 décembre 2016
Date de communication des résultats : à partir du 14 mars 2017

3. Le programme des bourses de voyages pour les membres des Comités Permanents de l’ICOM et du Comité éditorial de Museum International

Les candidats doivent consulter les orientations (ci-dessous) et remplir le formulaire en ligne
https://icom.formstack.com/forms/
2017_bourse_de_voyage_candidature_comites_permanents_icom

Date limite de candidature : 25 janvier 2017
Date de communication des résultats : à partir du 14 mars 2017

Les bourses contribueront à couvrir les dépenses de billet d’avion en classe économique et d’hébergement pour la durée des réunions.

Les Nouvelles de l’ICOM fait peau neuve


Le magazine Les Nouvelles de l’ICOM passera bientôt à un nouveau format numérique. Ne manquez pas, dans les prochains mois, tous les détails du lancement de la nouvelle plateforme en ligne.

En attendant, nous publierons des articles des Nouvelles de l’ICOM sur notre site Internet ainsi que dans la newsletter mensuelle. En novembre, cap sur Munich, en Allemagne, où un projet de musée consacré à une histoire complexe vise à tisser des liens pour l’avenir.

Si vous souhaitez apporter votre contribution, dès maintenant ou plus tard, merci de prendre contact avec Sara Heft : sara.heft@icom.museum

Photo : Lors d’une cérémonie solennelle qui s’est tenue le 16 septembre dernier, pierre de touche du futur musée de Munich consacré aux Allemands des Sudètes a été posée par les plus hauts responsables de la République fédérale d’Allemagne et de l’État libre de Bavière ©Martina Lehmannová

Un nouveau numéro de Museum International !


Le dernier numéro de Museum International intitulé Museums, Heritage and Capacity Building (Musées, patrimoine et développement des compétences) vient de paraître. Vous pouvez avoir accès gratuitement à sa version numérique au lien suivant (http://icommunity.icom.museum/en/content/museum-international) sur ICOMMUNITY grâce à votre numéro d’identification et votre mot de passe. Cet accès gratuit cessera dans un mois. Aussi, profitez de cette offre tant qu’elle est valable. Pour recevoir la version papier, les membres de l’ICOM peuvent souscrire un abonnement à un tarif préférentiel ici .

Ce numéro de Museum international aborde le thème du développement professionnel dans le secteur des musées et des institutions patrimoniales – une des premières priorités affirmées de l’ICOM. Les auteurs traitent des méthodes utilisées pour le développement des connaissances et des programmes de formation universitaire et professionnelle élaborés dans plusieurs pays, notamment le Québec, le Brésil, l’Ouganda, l’Australie, la France et la Croatie.
Le contenu de ce numéro reflète le besoin croissant de professionnels qualifiés dans les musées du monde entier.

Ils ont fait la une !

Tous les mois, retrouvez les posts facebook et twitter de l’ICOM les plus partagés sur les réseaux sociaux, ainsi que l’article le plus lu dans notre veille presse Scoop it.

Copyright © 2015 ICOM, Tous droits réservés. Se désabonner     Archives
Twitter Website Facebook Scoop it
Twitter Site web Facebook Scoop it