Le Conseil international des musées (ICOM) est la principale organisation internationale représentant les musées et les professionnels des musées.
Voir ce message dans votre navigateur
 


E-newsletter
février 2015
 

Cincinnati et Kyoto en course pour accueillir la 25e Conférence générale de l’ICOM en 2019

Cincinnati (États-Unis) et Kyoto (Japon) ont présenté leur candidature pour être la ville organisatrice de la 25e Conférence triennale ICOM 2019.

La Conférence générale se tient tous les trois ans et regroupe la communauté muséale internationale pour débattre sur un thème choisi par les professionnels des musées. Chaque édition réunit environ 3000 experts et professionnels des musées pendant une semaine avec l’objectif de délibérer, échanger des idées et réfléchir sur des sujets liés aux musées.

L’appel à candidature pour la 25e Conférence générale de 2019 a été ouvert en octobre dernier. Le choix de la ville retenue sera annoncé en juin 2015.

Suite de l’article

50 ans après, une nouvelle recommandation pour les musées

L’ICOM et l’UNESCO préparent actuellement, en étroite collaboration, une recommandation visant à la protection, la promotion des musées, la valorisation de leur diversité et de leur rôle dans la société. Né d’une volonté commune d’instituer des normes et des principes qui affirmeront la place des musées dans la société, ainsi que les rôles et responsabilités qui leur sont associés, ce projet a vu le jour en 2012, lors d’une Réunion internationale d'experts organisée par l'UNESCO à Rio de Janeiro, en collaboration avec l’ICOM et IBRAM.

La recommandation part du principe que les musées partagent un certain nombre de missions, dont la diffusion de la culture et l'éducation, et œuvrent en faveur de la justice, la liberté et la paix. Ils contribuent notamment à fonder une solidarité morale et intellectuelle entre les hommes et à garantir une égalité d’accès à l’éducation pour tous.

Prenant en considération les changements démographiques, technologiques et environnementaux qui se produisent partout dans le monde et affectent les sociétés et leur relation à la nature, à la culture et au patrimoine, cette recommandation tend à affirmer la protection et la promotion de la diversité culturelle et naturelle comme un défi majeur du XXIe siècle. Les musées, dont le rôle est de protéger les témoignages matériels et immatériels des cultures de l'humanité, sont devenus un phénomène populaire dans le monde, en particulier depuis la seconde moitié du XXe siècle. En tant qu’espaces de transmission culturelle, d'apprentissage, de discussion et de formation, ils jouent un rôle important dans l'éducation, la cohésion sociale et le développement durable. Au-delà de leur rôle dans la société, en s’ouvrant à un public diversifié, ils contribuent également au développement économique, notamment à travers les activités touristiques et les industries culturelles et créatives. Dans la lignée des normes professionnelles diffusées par l’ICOM, cette recommandation clarifiera le rôle des musées, en soulignant l’importance de les protéger et de les promouvoir afin qu'ils puissent contribuer pleinement au développement durable et au dialogue interculturel, notamment par la protection et la promotion de la diversité culturelle et du patrimoine.

Les 27 et 28 mai 2015, une réunion intergouvernementale d’experts, consacrée à l’étude du projet de Recommandation, aura lieu au siège de l’UNESCO. Cette réunion finalisera le projet de Recommandation et le soumettra pour examen et adoption éventuelle à la Conférence générale de l’UNESCO lors de sa 38e session (automne 2015). Depuis 1960, aucun instrument normatif international n’avait été totalement dédié aux musées. Cet outil sera donc particulièrement attendu par la communauté muséale internationale.

Plus d’infos :
http://fr.unesco.org/events/reunion-intergouvernementale-experts-projet-recommandation-protection-promotion-musees#sthash.SMhsLHtz.dpuf

Un nouvel atelier se prépare au Centre de formation ICOM-ITC, à Pékin (Chine)

Après le succès des premiers ateliers de formation qui se sont tenus au musée du Palais de Pékin (Chine), le Centre international de formation en muséologie de l’ICOM (ICOM-ITC) a annoncé son prochain atelier qui aura lieu du 13 au 21 avril 2015 à Pékin. Inauguré officiellement le 1er juillet 2013, le Centre de formation ICOM-ITC profite du réseau professionnel de l’ICOM pour offrir un programme de formation en muséologie de qualité aux professionnels des musées chinois et étrangers et, en particulier, aux membres de l’ICOM originaires des pays émergents et de la région Asie-Pacifique.

Cette 4e session d’ateliers de formation sera dédiée aux “Expositions dans les musées”. Un nombre importants d’experts de renommée internationale donneront des conférences et mèneront des discussions sur des sujets liés aux expositions, tels que « le processus d’élaboration des expositions », « la compréhension des besoins des visiteurs », « Expositions : pratiques et accessibilité », « Évaluer une exposition », « Aspects concrets de la conception d’une exposition ». Des experts chinois exposeront des projets d’expositions issus de leurs musées. Une session « Lire les objets », développée par le Musée des sciences et de la technologie du Canada, donnera accès à des objets provenant de la collection du musée du Palais. Des sessions pratiques seront organisées dans certains musées parmi les plus connus de Pékin ; une journée d’excursion permettra de montrer aux participants les sites du patrimoine culturel les plus célèbres de Pékin et de ses environs.

Pour plus d’informations

Photo: © Palace Museum

De nouvelles publications au sein du réseau de l’ICOM

L’année 2015 apporte son lot de nouveautés, et ce sont les comités nationaux et internationaux qui, les premiers, ont ouvert le bal des nouvelles publications au sein du réseau.

ICME, le Comité international de l’ICOM pour les musées et les collections d’ethnographie, a publié récemment un nouvel ouvrage : Dissolving boundaries : Museological approaches to national, social and cultural issues. (Abolir les frontières : approches muséologiques autour de questions nationales, sociales et culturelles). Cet ouvrage, en anglais et en allemand, rassemble une sélection des communications présentées durant la conférence annuelle de l’année 2011, qui avait eu lieu au monastère de Banz, en Allemagne. Pour les musées, les frontières font partie des sujets les plus difficiles à aborder avec les visiteurs. Frontières et limites peuvent être géographiques, politiques, sociales et culturelles. Elles peuvent être sujettes à des changements ou des dissolutions. Cet ouvrage recueille des points de vue et expériences collectés dans le monde entier, et soulève de nombreuses questions, qui sont des sujets récurrents dans les musées d’ethnographie.

Plus d’informations et accès à l’ouvrage :
http://icom.museum/resources/publications-database/publication/dissolving-boundaries-museological-approaches-to-national-social-and-cultural-issues/

CECA, le Comité international de l’ICOM pour l’éducation et l’action culturelle, a publié les actes de sa conférence annuelle tenue à Rio en 2013, qui s’était déroulée parallèlement à la 23e Conférence générale de l’ICOM, sur le thème : Musées (mémoire + créativité) = changement social. Vous les trouverez ici : http://network.icom.museum/ceca/publications/actes-des-conferences/L/2/

Enfin, deux comités ont réalisé leurs premiers bulletins de l’année 2015 : tout d’abord, CAMOC, le Comité international sur les collections et activités des musées des villes, qui publie notamment une réflexion collaborative sur le tissu urbain de la ville de Trente (Italie), et engage ses lecteurs et membres à réfléchir à une redéfinition du musée de la ville ; puis ICOM Portugal, qui consacre sa dernière lettre d’information à la nécessité pour les professionnels des musées et les musées eux-mêmes de développer leurs réseaux et de mettre en commun leurs ressources.

Les deux bulletins sont disponibles aux liens suivants : CAMOC/Janvier 2015 (en anglais):
http://network.icom.museum/fileadmin/user_upload/minisites/camoc/PDF
/Newsletters/CAMOC_Newsletter_2015_01.pdf

ICOM Portugal (en portugais) :
http://icom.museum/resources/publications-database
/publication/boletim-icom-portugal-serie-iii-n-2-jan-2015/

Les Nouvelles de l’ICOM à nouveau dans votre boite aux lettres !

Nous vous avons entendu : en 2015, l’ICOM reprendra le tirage des Nouvelles de l’ICOM pour tous ses membres.

Afin que vous puissiez recevoir les trois numéros de 2015 à temps, nous invitons tous les membres de l’ICOM à mettre à jour leurs informations en remplissant le formulaire en ligne.

Vous pouvez toujours télécharger le PDF sur ICOMMUNITY (accès réservé aux membres de l’ICOM) et feuilleter la version en ligne sur notre site internet :
http://icom.museum/media/magazine-les-nouvelles-de-licom/L/2/

Si vous n’êtes pas membre de l’ICOM, vous pouvez vous abonner à la version papier en utilisant le formulaire

Afin de respecter l’environnement, veuillez contacter publications@icom.museum, si vous ne souhaitez pas recevoir la version en papier.

Souhaitez-vous publier vos annonces publicitaires dans notre magazine ? Consultez le kit media pour connaître les tarifs et conditions.

MUSEUM INTERNATIONAL
Vol. 67, No 267-268 – Musées, patrimoine et développement professionnel

Appel à contributions

L’ICOM prépare un double numéro de Museum International sur le thème Musées, patrimoine et développement professionnel. Ce numéro sera élaboré sous la direction du Comité de rédaction, avec Mme Tereza Scheiner comme rédactrice en chef. Les propositions les plus pertinentes seront retenues et les articles seront soumis à une évaluation par des pairs. Ce numéro sera publié en collaboration avec Wiley Blackwell en mars 2016.

Le développement des compétences professionnelles constitue un aspect fondamental de la réflexion menée par la communauté muséale depuis les années 1940. Les évolutions récentes dans le milieu de l’enseignement et le développement de la muséologie en tant que discipline ont donné lieu à toute une série de discussions sur le sujet à l’échelle internationale. La nécessité de déterminer précisément ce qui transforme l’« employé du musée » en un « professionnel de musée » a conduit l’ICOM à définir un large éventail de compétences théoriques et pratiques requises, et à esquisser le profil général que doivent avoir ces professionnels en accord avec les normes déontologiques élevées de l’organisation.

Le Comité international de l’ICOM pour la formation du personnel (ICTOP), créé en 1968, a œuvré à encourager les échanges entre les différents programmes de développement professionnel. Il a également aidé l’ICOM à définir des normes déontologiques spécifiques à la théorie et la pratique muséales et à mettre en place une approche proactive pour l’adoption de ces normes. En outre, The Basic Syllabus for the Training of Museum Personnel (Programme-type de base pour la formation professionnelle en muséologie), formellement adopté par l’ICOM en 1971, a eu une influence sur la conception des programmes de formation en muséologie dans de nombreux pays.

Afin de garantir le développement des musées et la protection du patrimoine mondial à tous les niveaux, il est indispensable que les professionnels de musée comprennent en profondeur la théorie et la pratique muséales et soient correctement préparés à travailler non seulement dans les musées, mais aussi avec les musées et le patrimoine. La transmission intergénérationnelle du savoir et des compétences, ainsi que la transmission du savoir par les pairs sont au cœur du processus d’apprentissage. Des programmes universitaires dans le domaine de la muséologie et du patrimoine dans différentes régions et à différents niveaux mettent en œuvre ces modes d’apprentissage en apportant des compétences pratiques et des connaissances théoriques dans ce domaine.

Pour s’adapter aux défis contemporains, les professionnels de musée doivent à la fois :
a) reconnaître les nouveaux paradigmes de la pensée qui influencent les musées et le domaine de la muséologie ;
b) améliorer leur capacité à agir en accord avec ces paradigmes, en développant des discours et des pratiques qui représentent les valeurs de différents groupes de la société contemporaine ;
c) mettre en place de nouvelles formes de liens entre les musées et la société pour encourager la participation de la communauté.

Ces évolutions exigent une connaissance théorique de la muséologie et des fonctions muséales de base, une compétence technique en muséologie appliquée, ainsi qu’un engagement éthique envers la société.

Pour y parvenir, les professionnels de musée doivent être prêts à réévaluer les concepts de patrimoine et de musée et à adopter une approche critique de ces concepts dans leur travail.

Nous vous invitons à contribuer à ce numéro sur le thème des musées, du patrimoine et du développement professionnel. Nous espérons que vous saisirez l’occasion d’apporter un nouvel éclairage sur ce thème fondamental pour la communauté muséale.

Modalités de soumission :
Les résumés, de 250 à 300 mots et rédigés en anglais, sont à envoyer à
publications@icom.museum
Les propositions rédigées dans d’autres langues ne pourront malheureusement pas être retenues pour publication.

Les contributions se feront sur la base du volontariat.

La date limite d’envoi des propositions est le 30 avril 2015.

Les résumés doivent être accompagnés des informations suivantes :

• Titre de l’article soumis

• Nom de l’auteur (ou des auteurs)

• Notice biographique

Informations complémentaires : Pour toute question concernant cet appel à contributions ou sur la procédure de dépôt des propositions, veuillez contacter Aedín Mac Devitt à
aedin.macdevitt@icom.museum.

Ils ont fait la une !

Tous les mois, retrouvez les posts facebook et twitter de l’ICOM les plus partagés sur les réseaux sociaux, ainsi que l’article le plus lu dans notre veille presse Scoop it.

Scoop it:

Copyright © 2015 ICOM, Tous droits réservés. Se désabonner     Archives
Twitter
Twitter
Website
Site web
Facebook
Facebook
Scoop it
Scoop it