Le Conseil international des musées (ICOM) est la principale organisation internationale représentant les musées et les professionnels des musées.
Voir ce message dans votre navigateur
 


E-newsletter octobre 2015
Valeria Suruceanu, Anne-Catherine Robert-Hauglustaine, Virgil Ştefan Niţulescu, Svetlana Pociumban et Tudor Zbarnea.

"Les musées sur la ligne de front" : Une rencontre détérminante entre deux comités de l'ICOM

Les Comités nationaux de l’ICOM en Moldavie et en Ukraine ont mis en œuvre, du 7 au 13 octobre 2015, un projet conjoint sur le thème « Les Musées sur la ligne de front : de victimes à conciliateurs » à Chisinau, en Moldavie. Ce projet a bénéficié de l’aide de l’ICOM dans le cadre de son programme annuel de « soutien au réseau ».

La destruction de biens culturels lors de conflits armés, le pillage d’objets d’art, les innombrables fouilles clandestines ainsi que le vol d’objets d’art dans les musées, les archives, les bibliothèques et autres institutions responsables de leur conservation constituent un danger aussi bien pour la recherche scientifique que pour l’état de conservation de ces objets. Dans une analyse de la situation déplorable qui règne dans la région, ICOM Ukraine a exprimé le besoin urgent de mettre en œuvre, en collaboration avec ICOM Moldavie, le projet « Les Musées sur la ligne de front : de victimes à conciliateurs ». Son objectif est d’aider les professionnels travaillant dans les musées ukrainiens à faire face aux difficultés actuelles liées aux situations de conflit, à sensibiliser la communauté muséale de la région à l’importance du rôle des musées dans la société et à la doter des outils nécessaires à la mise en place d’actions concertées visant à restaurer la confiance au sein d’une société affectée par un conflit armé.

Lisez la suite de l’article

La Journée internationale des musées 2016 est lancée !

Depuis 1977, l’ICOM célèbre la Journée internationale des musées (JIM) pour sensibiliser le grand public au rôle des musées dans le développement de la société. En 2015, près de 35 000 musées dans 145 pays ont participé à l’évènement en organisant des activités spéciales. L’année prochaine, la communauté mondiale des musées célèbrera la Journée internationale des musées le 18 mai sur le thème « Musées et paysages culturels ».

Le thème « Musées et paysages culturels » sera également celui de la Conférence générale de l’ICOM qui se tiendra à Milan, en Italie, du 3 au 9 juillet 2016. Il met en lumière la responsabilité des musées vis-à-vis de leurs collections, mais aussi vis-à-vis de leur environnement, notamment les villes, les villages et les communautés auxquelles ils appartiennent, et les encourage à promouvoir et à faire connaître aussi bien leurs propres collections que le patrimoine culturel et naturel qui les entoure. Quelle que soit leur nature, tous les musées peuvent contribuer au développement durable en resserrant les liens entre la population et son environnement.

« Musées et paysages culturels » enjoint les musées à participer à cette prise de conscience en faisant d’eux les ambassadeurs d’un territoire et en les incitant à prendre une part active à la protection du patrimoine culturel et naturel.

Qu’ils soient grands ou petits, situés en milieu urbain ou rural, dédiés aux sciences ou aux arts, nous invitons les musées du monde entier à rejoindre cette fête qui célébrera le lien complexe entre l’homme et son environnement, le 18 mai prochain.

Le site officiel de la JIM est également lancé. Vous pourrez y trouver l'affiche et la bannière web de la JIM 2016 dans plusieurs langues ainsi qu’un kit pour les musées comprenant des outils, des recommandations et des exemples d’activités.

Nous comptons sur la participation de chacun pour faire de la JIM un évènement festif et fédérateur à l’échelle planétaire.

Et surtout, n’hésitez pas à contacter votre Comité national (vous pouvez consulter ici la liste des Comités nationaux de l’ICOM) ou à écrire à imd@icom.museum pour poser toutes vos questions au sujet de cette manifestation.

La saison des conférences se termine en beauté !

Le mois de novembre marque la fin de la saison des conférences annuelles pour le réseau de l’ICOM. La réunion annuelle d’AVICOM (Comité international pour l'audiovisuel et les nouvelles technologies de l'image et du son) se tiendra à Budapest, en Hongrie, les 3 et 4 novembre 2015. Ce sera l’occasion pour le Festival international de l'audiovisuel et du multimédia sur le patrimoine (FIAMP) de décerner des prix dans différentes catégories pour récompenser les réalisations de musées faisant appel aux nouvelles technologies de l’image et du son. Cette année, le FIAMP se déroulera au Musée national hongrois et son colloque aura lieu pendant la Conférence internationale MUZEUM@DIGIT.

L’assemblée annuelle d’ICOM LAC (Alliance régionale de l'ICOM pour l'Amérique Latine et les Caraïbes) se déroulera à Cuenca, en Équateur, du 4 au 7 novembre prochains. Un séminaire de formation international y sera proposé sur le thème « Parlons des musées et des espaces culturels ». La même semaine, du 5 au 8 novembre, se tiendra la 6e réunion régionale des musées organisée par ICOM SEE et ICOM Bosnie-Herzégovine. Elle rassemblera des participants de divers pays autour du thème « Inclusion sociale et musée contemporain » au Musée d’art contemporain de la République serbe de Bosnie à Banjaluka, en Bosnie-Herzégovine. ICMEMO (Comité international pour les musées à la mémoire des victimes de crimes publics) se réunira ensuite à Munich et à Flossenbürg, en Allemagne, autour du thème « Forme/Architecture/Apprentissage ». ICMAH (Comité international pour les musées et collections d'archéologie et d'histoire) tiendra sa conférence annuelle à Athènes, en Grèce, du 11 au 14 novembre sur le thème « Éthique et archéologie (le code de déontologie de l’ICOM à l’intérieur et à l’extérieur du musée) ». Enfin, la réunion annuelle d’ICEE (Comité international pour les échanges d'expositions) se déroulera du 16 au 19 novembre sur le sujet « Créez des liens ! Nouveaux marchés, nouveaux publics et nouvelles perspectives dans les échanges d’expositions » au Cap, en Afrique du Sud.

La plupart de ces conférences seront relayées en live-tweet avec les hashtags suivants : #ICOMicee15 #Fiamp15 #ICMEMO15 #ICMAH15. Ne manquez rien des évènements et des activités du réseau de l’ICOM en suivant son compte twitter @IcomOfficiel.

Prochainement aura également lieu le cinquième atelier de formation d’ICOM-ITC, du 2 au 10 novembre 2015 à Pékin, en Chine. Il portera sur le thème «Le Musée qui captive». Un certain nombre d’experts chinois et internationaux de premier plan donneront des conférences et animeront des débats et des travaux de groupe sur des thèmes relatifs aux musées : programmes de proximité, implication des communautés, action culturelle, etc. Sera également au programme une session intitulée « Lecture d’objets », élaborée par le Musée des sciences et technologies du Canada, et qui offrira aux participants l’accès à des objets appartenant aux collections de l’institution d’accueil. Des sessions pratiques seront également organisées dans quelques musées parmi les plus réputés de Pékin, et les participants auront l’occasion de découvrir les sites du patrimoine culturel les plus connus de la capitale et de ses environs au cours d’une journée entière d’excursion.


Milan, here ICOM !


Des points de vue originaux, des informations pertinentes : retrouvez chaque moi votre rubrique dédiée à la 24e Conférence générale de l'ICOM dans votre e-newsletter.

Ce mois-ci, nous avons rencontré Yousef Khacho, premier membre de l’ICOM à s’être inscrit à la 24e Conférence générale à Milan, afin qu’il nous raconte l’histoire de son engagement dans notre organisation. Yousef Khacho est le responsable des expositions du projet de Musée olympique et des sports du Qatar et membre du bureau d’ICEE. Auparavant, il a travaillé en tant que responsable du service de développement des musées à la Direction générale des antiquités et des musées à Damas, en Syrie.

Cher Yousef, félicitations pour votre inscription à ICOM Milan 2016 ! Qu’attendez-vous de cette expérience ?

Y. K. : La Conférence générale de l'ICOM et Milan, quelle merveilleuse association ! La conférence de l’ICOM est le plus gros évènement rassemblant des spécialistes des musées du monde entier, et Milan est une superbe ville riche d’une histoire très ancienne, un centre culturel renommé, une ville et une région actives, qui organisent de nombreux évènements culturels, notamment des expositions. On trouve un grand nombre de musées et de monuments culturels dans cette ville, en Lombardie et dans les régions qui l’entourent. Personnellement, j’ai la chance de travailler avec des experts des musées milanais, dont j’ai beaucoup appris. La Lombardie est une région idéale pour traiter du thème des paysages en lien avec la culture et la nature. Elle possède également une expertise muséale internationalement reconnue. La Lombardie est aussi une région qui compte un grand nombre de fournisseurs de services et de technologies destinés aux musées, ce sera donc une chance pour de nombreux musées de pouvoir les approcher.

Parlons de votre adhésion à l’ICOM. Pourquoi avez-vous décidé de faire partie de notre organisation et quel Comité international avez-vous choisi ?

Y. K. : L’ICOM est la meilleure plateforme permettant aux spécialistes et aux professionnels des musées de se réunir, de discuter, d’échanger et de débattre au sujet de n’importe quel thème touchant aux musées. Le rôle et la mission des musées sont étroitement liés aux changements et aux évolutions qui se produisent au fil du temps. Les musées doivent s’adapter à ces changements, par exemple au progrès rapide de la technologie, qui influe notamment sur les exigences des visiteurs. Pour comprendre le processus d’évolution qui a lieu dans les musées à une échelle géographique plus grande, il est nécessaire de mettre en place un réseau international, qui permet aux projets les plus modestes de tirer parti d’autres projets. C’est pour moi l’un des gros avantages de faire partie de l’ICOM. En tant que Responsable des expositions, j’ai choisi ICEE, qui m’offre l’opportunité formidable de rencontrer des spécialistes des expositions du monde entier et d’échanger avec eux des savoirs et des idées. Cela me permet de voir de près les expositions les plus avancées en termes de design, de technologie, de présentations innovantes, mais également d’être au courant des difficultés que rencontrent mes collègues. Je suis fier d’être aussi membre du bureau d’ICEE, ce qui me donne l’occasion de travailler avec les autres membres du bureau à l’organisation des activités d’ICEE.

Quel est votre impression générale quant à la conférence annuelle de votre Comité international ? Qu’est-ce que vous aimez le plus dans cette rencontre internationale?

Y. K. : ICEE offre aux professionnels des expositions du monde entier la chance de se retrouver à un endroit chaque année pour sa conférence annuelle, qui propose un programme très riche, de nouvelles idées et des sessions passionnantes. ICEE s’efforce d’englober tous les continents, en organisant par exemple sa conférence annuelle 2015 au Cap, en Afrique du Sud. Le site Web de la conférence est www.icee2015.org.za. Une magnifique occasion pour les participants de créer des liens, de découvrir les musées sud-africains et de partager leurs expériences en matière de développement de musées.

Pour terminer, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre carrière et ses aspects internationaux ?

Y. K. : Dans le cadre de mon poste actuel, nous avons réalisé des expositions relatives à l’histoire des jeux olympiques et des sports ainsi qu’au phénomène culturel du sport. Pour monter ce genre d’expositions, il faut mettre en place une coopération et des partenariats avec d’autres musées et faire appel à des experts et à des prêteurs du monde entier. Je veux souligner ici l’importance de la coopération internationale dans le travail muséal ; c’est un outil fondamental pour le développement et l’acquisition des connaissances, qui peut passer notamment par les opportunités de réseautage que donne l’ICOM.

Merci beaucoup Yousef, nous vous retrouverons en 2016 à Milan !

De nouvelles publications sont disponibles !

Le Code de déontologie de l’ICOM pour les musées est désormais disponible en groenlandais, la langue officielle du Groenland. Le Code de déontologie de l’ICOM pour les musées a été adopté en 1986 et révisé en 2004. Il établit les valeurs et les principes communs à l’ICOM et à la communauté muséale internationale et fixe les normes minimales de pratique et de performance professionnelles pour les musées et leur personnel. Il est désormais disponible en 38 langues.

D’autre part, la brochure Concepts clés de muséologie a été traduite en japonais. Distribuée pour la première fois lors de la 22e Conférence générale de l’ICOM à Shanghai, elle présente 21 concepts fondamentaux de la muséologie.

 

Appel à contributions - MUSEUM INTERNATIONAL
Vol. 68, No. 271-272 – Musées et paysages culturels

L’ICOM s’apprête à publier, sous la responsabilité du comité éditorial, et sous la direction du Pr. Tereza Scheiner en tant que rédactrice-en-chef, un numéro de Museum International dont le thème sera Musées et paysages culturels (« Museums and cultural landscapes »). Toutes les propositions d’articles reçues seront évaluées afin de déterminer leur pertinence et les articles choisis relus par des pairs. La publication du numéro est prévue en décembre 2016.

Ils ont fait la une !

Tous les mois, retrouvez les posts facebook et twitter de l’ICOM les plus partagés sur les réseaux sociaux, ainsi que l’article le plus lu dans notre veille presse Scoop it.

[FACES OF ICOM] Don’t miss your chance! Only 2 weeks left to send us your selfies, you could very well see your photo...

Posté par ICOM - International Council of Museums sur samedi 17 octobre 2015
Copyright © 2015 ICOM, Tous droits réservés. Se désabonner     Archives
Twitter Website Facebook Scoop it
Twitter Site web Facebook Scoop it