Le Conseil international des musées (ICOM) est la principale organisation internationale représentant les musées et les professionnels des musées.
Voir ce message dans votre navigateur
 



E-newsletter septembre 2014
Photo de groupe de la mission UNESCO/ICOM/ICCROM/ARC-WH devant le NMEC (Musée national de la civilisation égyptienne)

L’ICOM offre son assistance aux musées et aux professionnels des musées égyptiens

L’ICOM poursuit sa collaboration fructueuse avec les organisations internationales et les professionnels des musées du monde entier pour venir en aide aux musées égyptiens.

Récemment, l’ICOM a accompli deux missions couronnées de succès en Égypte. Du 4 au 9 septembre, la directrice générale de l’ICOM, Dr Anne-Catherine Robert-Hauglustaine, et Dr Regine Schulz, membre du Conseil exécutif de l’ICOM, ont représenté l’ICOM lors d’une mission commune de l’UNESCO, l’ICOM, l’ICCROM et ARC-WH (Arab Regional Centre for World Heritage) au Caire. Le mois précédent, entre le 4 et le 8 août 2014, Mme France Desmarais, directrice des Programmes et des partenariats de l’ICOM, s’est rendue au Caire pour participer à une mission internationale en faveur du Musée d’art islamique de la ville, aux côtés d’experts en conservation de la Smithsonian Institution et du Metropolitan Museum of Art, venus des États-Unis.

Depuis le Printemps arabe en 2011, l’ICOM suit de près l’actualité égyptienne. En 2011, l’ICOM a publié une Liste rouge d’urgence des biens culturels égyptiens en péril, outil destiné à diffuser l’information sur la lutte contre le trafic de biens culturels et à y sensibiliser le public. Le Groupe d’intervention de secours aux musées en cas de catastrophe de l’ICOM (DRTF) a aussi fait part de l’incendie de l’Institut d’Égypte en décembre 2011. L’ICOM continuera de « se tenir aux côtés de l’Égypte face aux défis auxquels le patrimoine culturel se trouve confronté en ces temps de transition [dans le pays], durant lesquels la protection des collections de musées est fondamentale », a déclaré le président de l’ICOM, Dr Hans-Martin Hinz, dans une lettre au ministre égyptien des Antiquités, S.E. Dr Mamdouh Mohamed Gad El-Damaty. Entre autres perspectives de coopérations futures, la Conférence générale de l’ICOM, qui se tiendra à Milan (Italie) du 3 au 9 juillet 2016, sera une excellente occasion pour les musées égyptiens de présenter leur interprétation du thème « Musées et paysages culturels ». Pour plus d’informations

Le président de l’ICOM, Hans-Martin Hinz, reçoit l’ordre du Mérite

Le président de la République fédérale d’Allemagne, M. Joachim Gauck, a distingué le Dr Hans-Martin Hinz, président de l’ICOM, en lui remettant l’« ordre du Mérite de la République fédérale d’Allemagne » (Verdienstkreuz am Bande des Verdienstordens der Bundesrepublik Deutschland). Il s’agit de la plus haute distinction de la République fédérale d’Allemagne à laquelle peut prétendre un particulier, pour services rendus à la société et à la nation. En savoir plus

Musées et politique, Conférence internationale de l’ICOM, septembre 2014 – Saint-Pétersbourg et Iekaterinbourg

Katrin Hieke et Linda Norris
De nombreuses régions du monde connaissent actuellement des tensions, et la Russie n’y fait pas exception. En dépit des inquiétudes soulevées par les événements dans la région, près de 400 participants de 30 nationalités différentes sont venus assister à la conférence qui se tenait du 9 au 12 septembre en Russie. Ils étaient pour l’essentiel membres du comité national russe de l’ICOM, pays hôte de la conférence, et des Comités nationaux de l’Allemagne et des États-Unis. Dans ses remarques inaugurales, le président de l’ICOM, Dr Hans-Martin Hinz, a évoqué la fondation de l’ICOM en 1946, « dans un monde qui tentait de réparer sa propre dévastation », une motivation qui demeure « le moteur quotidien du travail de l’ICOM ». Ce serait un échec, a-t-il dit, si nous ne coopérions pas, ou si nous ne nous autorisions pas à nous sentir bouleversés par des circonstances politiques inédites. Il existe certes des points de vue divergents et passionnés sur le conflit en Ukraine, a-t-il déclaré, mais l’ICOM poursuit son travail sans se laisser prendre à partie par les États-nations.

La conférence s’est déroulée au musée de l’Ermitage, un lieu approprié d’après le directeur du musée, Mikhail Piotrovski, puisque l’Ermitage a été fondé il y a 250 ans en tant que musée impérial, et qu’il a depuis toujours eu partie liée avec le pouvoir.

Un aspect particulier de cette conférence a consisté dans l’utilisation dynamique des réseaux sociaux. Une équipe trinationale de quatre membres (Katrin Hieke, Linda Norris, Kristiane Janeke et Irina Chuvilova) a encouragé un débat international sur ce sujet longtemps avant la conférence et donnait un compte-rendu en direct de l’événement. Notre résultat : la page d’accueil du blog du projet, à elle seule, a été consultée par plus de 20 000 visiteurs, sans compter un nombre inimaginable de tweets et de posts sur Facebook – et bien sûr, des conversations incessantes en ligne et sur place. Consultez notre fil d’actualités Storify ou le blog de la conférence lui-même pour lire les comptes-rendus détaillés.

Les intervenants de la conférence, venus du monde entier, ont évoqué les questions de la politique et du pouvoir dans les musées. Ils ont abordé les thèmes de l’identité, des guerres et des réparations, et celui du traitement de la part sombre de l’histoire. Pour autant, beaucoup d’entre nous espérions un dialogue encore plus soutenu avec nos collègues. Lors de la séance plénière de clôture à Pouchkine (anciennement Tsarskoye Selo), Kathy Dwyer Southern, co-présidente d’ICOM États-Unis, nous a demandé quelles étaient nos réactions. Voici quelques-unes des réponses :

« C’est bien de terminer par des questions, et non des réponses. »

« Avant, j’avais le sentiment qu’il allait être difficile d’engager une conversation, que les participants seraient sur la réserve en raison de la situation politique, ignorant comment amorcer le dialogue. Au final, j’ai découvert que nous partagions la même passion. Il y a eu une grande ouverture d’esprit dès le début, qui a donné lieu à un débat international tout au long de la conférence. »
« Pour changer, il faut du courage ! Constater que nous partageons tous les mêmes valeurs nous donne la force d’être courageux. »

Pour plus d’informations, contactez : kh@katrinhieke.de ou Linda@lindabnorris.com

Inauguration du musée de Djenné (Mali)

Fruit d’une coopération entre l’État du Mali et la Commission européenne, le musée de Djenné ouvrira ses portes en novembre 2014, avec une exposition inaugurale dédiée au thème « Djenné, une mosaïque culturelle ».

Démarrée en mai 2008, la construction de ce musée est l’un des volets d’un programme européen d’appui à la politique culturelle (PAPCM), qui prévoit également l’extension du Musée national du Mali et la création de deux autres musées régionaux à Sikasso et Bandiagara. Le Mali avait amorcé dès les années 1970 une politique de promotion et de conservation du patrimoine local, dont ce programme est l’héritier.

Évoluant sur une superficie totale de 2 025m², le bâtiment comprend trois salles d’exposition au rez-de-chaussée, et trois autres au premier étage. Il abrite aussi les locaux administratifs. Il est également doté d’une terrasse panoramique.

Le musée est situé au cœur de la ville entre la mosquée de Djenné, la bibliothèque des manuscrits au Sud, le campement hôtel au nord et la maison des artisans à l’est. Son architecture, entre béton et terre crue, s’inspire des constructions traditionnelles de Djenné, aux influences soudanaises et marocaines.

Un autre mois rempli d’échanges et de rencontres

Après un mois de septembre chargé, bien rempli par les réunions et les conférences annuelles organisées dans le monde entier par les comités nationaux et internationaux, le mois d’octobre promet d’être tout aussi riche en événements pour la communauté de l’ICOM.

De nombreux comités internationaux et nationaux ont mis en place un LiveTweet lors de leurs conférences organisées en septembre. Cela a rencontré un grand succès parmi les tweeteurs intéressés par le patrimoine culturel et les musées. Lors de la plupart des conférences, seront organisés également des LiveTweets avec les hashtags suivants : #DEMHIST2014, #ICOMAM2014, #UMACECA2014 et #ICME2014. Tenez-vous informés des événements et des activités du réseau de l’ICOM, ainsi que des hashtags de LiveTweet, en suivant l’ICOM sur @IcomOfficiel.
En savoir plus

Publications

Declaração de princípios de documentação em museus e Diretrizes internacionais de informação sobre objetos de museus: categorias de informação do Comitê Internacional de Documentação (CIDOC-ICOM). Alice Grant, Joséphine Nieuwenhuis, Tony Petersen (éds.) ; Marilúcia Bottallo (trad.). São Paulo : Secretaria de Estado de Cultura de São Paulo; Pinacoteca do Estado de São Paulo, 2014, 76 p. (en portugais).

La Déclaration des principes de la documentation muséale, adoptée par le Comité international de l’ICOM pour la documentation (CIDOC) lors de sa Réunion générale annuelle en 2012 à Helsinki, et les Recommandations internationales pour la documentation des objets muséaux, publiés par le CIDOC en juin 1995, viennent d’être traduits en portugais. La première sert de guide pour les musées qui développent leurs politiques de documentation et de gestion des collections, tandis que les secondes sont une description des catégories d’information qui peuvent être utilisées pour développer des rapports sur les objets des collections des musées, et qui serviront de base aux musées, aux organisations nationales de documentation ou aux développeurs informatiques pour imaginer un système adéquat de documentation du musée.

La traduction portugaise de ces documents a coïncidé avec le deuxième programme de formation du CIDOC qui s’est tenu au Brésil du 17 au 22 août 2014, au Centro Universitário Belas Artes de São Paulo, organisé par le Secrétariat d’État à la Culture de de São Paulo, la Pinacothèque de l’État de São Paulo, l’Institut d’art contemporain et le Centre universitaire des beaux-arts de São Paulo. Des cours étaient proposés en portugais, en espagnol et en anglais sur la Documentation des musées, principes et pratiques, autour d’un large panel de spécialistes des musées – membres du CIDOC, professeurs universitaires, experts des institutions brésiliennes – ainsi que des professionnels dans le domaine de la documentation.

Nouvelles de l’ICOM, Vol. 67 No 3

La neuvième édition électronique des Nouvelles de l’ICOM a été publiée dans son format numérique convivial. Le deuxième numéro de 2014, Vol. 67 No. 3, comprend un Dossier sur le financement des musées, une rubrique Pratiques exemplaires consacrée aux expositions itinérantes et une section Focus sur le thème 2014 de la Journée internationale des musées, Les liens créés par les collections des musées. Grâce à des contributions d’auteurs de la Bosnie-Herzégovine, du Canada, du Pakistan et d’autres pays, ce numéro aborde un grand nombre de questions et d’événements sur le plan international.
Consultez ce numéro en ligne : http://archives.icom.museum/icomnews2014-3_fr/index.html
Téléchargez ce numéro au format PDF sur ICOMMUNITY : http://icommunity.icom.museum/fr/content/magazine_-_les_nouvelles_de_l_icom

Copyright © 2014 ICOM, Tous droits réservés. Se désabonner     Archives
Twitter
Twitter
Website
Site Web
Facebook
Facebook