ICOM

Recherche avancée                    
 

Qu'est ce que l'ICOM

Organes de direction

Comités

Adhérer à l'ICOM

Activités

  Ressources
  Centre d'information UNESCO-ICOM
  Publications de l'ICOM
1946 - aujourd'hui
  Declarations et rapports
  Catalogue des publications
  Plan stratégique 2001-2007
  Bibliographies
  Archives
  Autres ressources d'informations













 
  NOUS CONTACTER
  PLAN DU SITE
  LISTES DE DISCUSSION
 


 

Atelier sur la prévention du trafic illicite


Arusha 28 - 29 Sept. 1993

Les participants à l'atelier sur la prévention du trafic illicite organisé en Septembre 1993 à Arusha (Tanzanie) ont examiné la situation particulièrement préoccupante du patrimoine africain.

Les objets de musées sont volés et illicitement exportés.
Les sites archéologiques sont fouillés clandestinement.
Le patrimoine des communautés traditionnelles est volé et vendu à bon prix à des trafiquants sans scrupules.

Les conséquences sont immenses et obèrent gravement l'avenir des nations africaines en les privant de la connaissance de leur passé, en dépouillant les communautés des signes de reconnaissance de leur identité.

Face à cette situation, les professionnels du patrimoine ont élaboré les axes prioritaires d'une politique destinée à lutter de façon efficace contre ce fléau. Ces axes sont :

La mise en place systématique d'inventaires du patrimoine dans et hors des musées, en mettant l'accent sur la nécessité d'une documentation visuelle.
L'harmonisation des législations nationales et la ratification des instruments normatifs internationaux en particulier la Convention de l'Unesco de 1970 concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l'importation, l'exportation et le transfert de propriétés illicites des biens culturels.
Le renforcement de la collaboration avec les services de police et de douane.
L'élaboration de politiques nationales de recherche, d'éducation et d'information adéquates destinées à sensibiliser l'ensemble des populations, les décideurs politiques et l'opinion publique à l'importance du patrimoine culturel.

Les professionnels africains sont convaincus que la mise en oeuvre de cette politique ne pourra se faire pleinement sans la coopération des professionnels des autres régions du monde.
C'est pourquoi, ils réclament l'appui de la communauté internationale des professionnels de musées et des institutions concernées, et leur lancent un appel afin d'enrayer le pillage et le transfert illicite du patrimoine africain.

En outre, ils expriment le souhait que soit, de toute urgence, créé un Fonds international qui permettrait de financer des acquisitions d'objets volés et leur restitution aux musées et aux communautés quand les législations nationales ou internationales ne permettent pas leur restitution.

Cet appel a été adopté par l'assemblée à Arusha, le 29 septembre 1993

 



 
 
   
Updated: 29 June 2005