ICOM

Recherche avancée                    
 

Qu'est ce que l'ICOM

Organes de direction

Comités

Adhérer à l'ICOM

  Activités
  Calendrier
  Journée Internationale des Musées
  Conférences générales
  Trafic illicite des biens culturels
  Création-renforcement des compétences
  Implication des communautés
  Tourisme culturel
  Patrimoine immatériel
  Gestion des risques

Ressources












 
  NOUS CONTACTER
  PLAN DU SITE
  LISTES DE DISCUSSION
 


 

Programme


International Council of African Museums

Adopté lors de l'Assemblée Constituante, le 9 octobre 1999, Lusaka, Zambie

1. Organisation d'AFRICOM

Reconnaissant la nécessité d'une organisation institutionnellement forte, flexible et efficace dans la gestion et la coordination de ces activités;
Considérant la nécessité d'établir le siége d'AFRICOM;
L'Assemblée constituante d'AFRICOM recommande que :
l'AFRICOM développe une stratégie immédiate pour l'établissement de l'organisation et de son siége en considérant :

  • le cadre légal, l'organisation institutionnelle, la gestion des ressources humaines financière et humaines,
  • le développement des membres individuels et institutionnels incluant la mise en place de la base de données,
  • la gestion de la communication et de l'information, les relations avec les bailleurs de fonds, les donateurs et les autres agences en et hors d'Afrique,
  • la nécessité d'informer l'OUA et les autres agences de la création d'AFRICOM et de son programme d'activités.

Proposition de projet : AFRICOM doit établir avant le 31 mars 2000 la structure institutionnelle adéquate.

2. Organisation d'un fonds de développement AFRICOM

Notant que les institutions et les agences africaines sont économiquement désavantagées;
Considérant que des progrès réels dans la gestion du patrimoine ne pourront être faits sans ressources financières;
Affirmant que les revenus et les contributions des bailleurs de fonds et des autres agences doivent être coordonnés efficacement;
L'Assemblée constituante d'AFRICOM recommande que :
l'AFRICOM établisse un fonds de développement couvrant :

  • la gestion financière générale et la coordination des projets,
  • l'attribution de ressources à des projets et des programmes spécifiques,
  • des bourses pour le développement de la formation professionnelle,
  • des fonds d'urgence pour le sauvetage du patrimoine et les secours aux personnels des musées déplacés lors de conflits armés et de catastrophes naturelles.
Proposition de projets : AFRICOM, en partenariat avec la banque africaine du développement, les bailleurs de fonds et les autres partenaires, doit établir un Fonds AFRICOM de Développement.
3. Formation et renforcement des capacités professionnelles

Ayant examiné l'importance de l'orientation des musées vers la communauté;
Ayant identifié les lacunes dans la capacité des musées à collaborer avec leurs partenaires;
Reconnaissant l'urgence du renforcement de capacités professionnelles appropriées en vue d'un développement durable des musées;
L'Assemblée constituante d'AFRICOM recommande que :
l'AFRICOM élabore un plan intégré de formation et de renforcement des capacités professionnelles de ses membres qui comporteraient les éléments suivants :

  • les techniques de plaidoyer, de négociation, avec les gouvernements, les agences du secteur privé, les communautés, l'industrie du tourisme et d'autres partenaires,
  • la capacité de travailler avec de nouvelles technologies et de relever d'autres défis du nouveau millénaire,
  • la capacité d'acquérir le maximum de connaissances traditionnelles pour la conservation et le développement,
  • la mobilisation des financements et le développement des ressources indispensables,
  • l'évaluation des formations muséales en cours,
  • le développement des programmes de formation à tous les niveaux et par ordre de priorité
  • formation de base des techniciens, la formation intermédiaire, et la formation et la recherche au niveau universitaire,
  • le développement et la mise en oeuvre un programme de formation pour les formateurs,
  • les échanges de personnels africains et étrangers.
Proposition de projet : Le secrétariat de l'AFRICOM devrait se servir des rapports et des évaluations existants afin d'élaborer un plan quinquennal intégré de formation et de renforcement des capacités professionnelles.
4. Patrimoine intangible
Constatant le besoin urgent pour les musées de s'investir davantage dans la protection et la promotion du patrimoine intangible;
Ayant compris que le patrimoine intangible comporte une variété de domaines de connaissance;
Reconnaissant le manque de capacité à gérer ce domaine très particulier du patrimoine;
L'Assemblée constituante de l'AFRICOM recommande que:
l'AFRICOM élabore un programme de conservation, de revitalisation et de traitement des ressources du patrimoine intangible à travers :
  • la réalisation d'une enquête sur les initiatives et programmes existants,
  • l'organisation d'un séminaire pour élaborer un cadre de traitement du patrimoine vivant,
  • l'identification et la création d'infrastructures pour gérer les ressources du patrimoine intangible,
  • l'élaboration de projets pilotes pour le développement des musées dans ce domaine.
Proposition de projet : L'AFRICOM devrait collaborer étroitement avec l'UNESCO et l'ICOM pour élaborer un programme de gestion du patrimoine africain vivant. .
5. Stratégie de communication
Constatant le manque de publications locales appropriées pour le développement des musées africains;
Prenant acte du besoin urgent de développer le matériel des différents domaines d'activités des musées, et plus particulièrement dans les musées d'art et concernant la gestion du patrimoine intangible;
Notant l'importance d'établir des contacts réguliers entre les membres devant se faire à travers le réseau;
L'Assemblée constituante d'AFRICOM recommande que :
l'AFRICOM élabore une stratégie de communication qui prendrait en compte :
  • les publications et le matériel disponibles en Afrique,
  • la possibilité de développer une infrastructure qui assurerait les communications par l'internet, y compris un site de l'AFRICOM sur internet,
  • la publication régulière d'un bulletin ou des nouvelles et d'une revue professionnelle,
  • la mise à jour du Répertoire des professionnels de musées en Afrique,
  • le développement d'un réseau avec d'autres réseaux et des partenaires stratégiques,
  • la faisabilité de glossaires bilingue et multilingue, de lexiques et de thesaurus dans le cadre d'un projet à long terme,
  • d'autres moyens permettant l'échange de projets et d'expériences.
Proposition de projet : L'AFRICOM devrait identifier la capacité des membres et les institutions susceptibles de participer à un réseau actif et développer les moyens de promouvoir la communication et les publications.
6. Conventions et législations
Préoccupés par les résultats peu encourageants de l'audit effectué en 1993 recensant le faible nombre de pays africains signataires des conventions internationales;
Notant le manque de législations nationales adaptées et l'absence d'harmonisation entre elles;
Alarmés par le trafic illicite croissant des biens culturels;
Soulignant que les membres ont la responsabilité de convaincre leurs gouvernements l'importance de la mise en place d'un réseau international pour la protection du patrimoine africain;
L'Assemblée constituante de l'AFRICOM recommande que : Le secrétariat de l'AFRICOM fasse la remise à jour de la liste des signataires des conventions internationales (la Convention internationale de l'UNESCO de 1970 sur les mesures a prendre pour empêcher l'importation, l'exportation et le transfert illicite des biens culturels, la convention UNIDROIT de 1995, la Convention de la Haye de 1954 sur la protection du patrimoine culturel en cas de conflits armés et son Deuxième Protocole Diplomatique de 1999 et le projet de convention sur la protection du patrimoine subaquatique) et identifie par l'entremise de ses membres l'état des législations nationales.
Elle recommande également que le secrétariat assure la promotion de ce qui suit:

  • encourager les membres à mener un plaidoyer auprès de leurs gouvernements pour qu'ils ratifient les conventions concernées,
  • encourager les états membres à mettre à jours leurs législations nationales et à les harmoniser avec celles de leurs voisins,
  • développer les relations bilatérales et multilatérales en vue d'une coopération régionale dans le renforcement des capacités professionnelles et la mise en oeuvre de stratégies.
Proposition de projet : L'AFRICOM, en partenariat avec l'ICOM, devra publier la liste réactualisée des signataires des conventions concernées et l'état des législations nationales pertinentes et l'envoyer à tous les gouvernements et agences régionales de coopération.
7. Protection du patrimoine menacé
Notant le grand nombre de régions en Afrique où le patrimoine est menacé;
Considérant le besoin urgent de coopérer pour faire disparaître la menace sur biens culturels;
Affirmant la responsabilité des agences professionnelles;
L'Assemblée constituante d'AFRICOM recommande que :
l'AFRICOM développe une stratégie pour prévenir la perte des biens culturels en :
  • élaborant des inventaires de biens culturels en danger,
  • organisant des ateliers internationaux sur la protection de biens culturels dans les régions touchées par les conflits,
  • l'élaboration de programmes de sauvetage de biens culturels en danger,
  • l'organisation d'expositions itinérantes pour sensibiliser le public aux menaces aux biens culturels au cours des conflits armés.
Propositions de projets : AFRICOM en partenariat avec la Banque Africaine de Développement et les bailleurs de fonds ainsi que les autres partenaires stratégiques établissent un Fond AFRICOM de Développement.
8. Documentation visuelle des collections
Préoccupé par le manque de documentation visuelle actualisée des collections de musée dans la plupart des pays africains;
Tenant compte des progrès obtenu par l'AFRICOM sur la création de normes de gestion pour les collections;
L'Assemblée Constituante d'AFRICOM recommande que :
l'AFRICOM devra établir une stratégie pour la création, par les musées africains, d'une documentation photographique complète de leurs collections, en se servant des techniques contemporaines de production et de gestion des images, en tenant compte de :
  • l'utilisation de normes standardisées de production et de gestion des images et des données,
  • l'utilisation de normes techniques harmonisées,
  • l'établissement d'un réseau des données documentaires et visuelles pour la gestion des menaces sur les collections,
  • la formation de personnel pour la production, la gestion et l'utilisation de données photographiques.
Proposition de projet : AFRICOM doit développer et mettre en oeuvre un projet pour la documentation photographique des collections muséales, combinant l'utilisation des normes de l'AFRICOM et celles des techniques contemporaines de production, de gestion, de travail en réseaux et d'utilisation des images.
9. Autonomie des musées
Ayant débattu le rapport sur l'Autonomie des musées daté de 1995;
Considérant que cette question est d'une importance capitale;
Prenant acte du souhait des membre de continuer le travail dans ce secteur;
Les participants de I'Assemblée constituante de l'AFRICOM recommandent que :
AFRICOM initie la phase II de l'étude sur l'autonomie des musées en tenant en compte :
  • de la nécessité d'approfondir l'étude de 1995,
  • des menaces potentielles liées au retrait ou la diminution des financements gouvernementaux,
  • de la situation spécifique de chaque pays et de chaque musée.
Proposition de projet : L'AFRICOM doit initier la phase II du projet d'autonomie des musées en partenariat avec les membres et les organisations régionales.
10. Les musées et le multiculturalisme
Considérant les nombreuses questions soulevées concernant les tensions ethniques entre les communautés;
Prenant acte du consensus parmi les membres sur le rôle que les musées peuvent jouer dans la promotion d'une compréhension culturelle;
Affirmant leur engagement pour la promotion de la paix et la réconciliation en Afrique;
Les participants de l'Assemblée constituante de l'AFRICOM recommandent :
aux membres de l'AFRICOM d'identifier et de promouvoir différentes voies par lesquelles les musées peuvent contribuer à l'harmonie dans les sociétés multiculturelles :
  • en demandant aux membres de prendre position en publiant des articles ou des rapports sur les musées et la diversité culturelle dans leurs pays,
  • en introduisant les langues nationales dans les musées,
  • par l'élaboration et la mise en oeuvre d'un programme de développement des capacités sur les musées et le multiculturalisme,
  • par l'initiation et l'échange de projets pertinents entre les différents pays.
Proposition de projet : L'AFRICOM et le Groupe de travail du Conseil exécutif de l'ICOM sur les questions interculturelles doivent élaborer un projet sur les musées et le multiculturalisme.
11. Développement et éducation
Ayant débattu de la pertinence des musées et de leurs programmes en direction des communautés;
Préoccupés par le fait que dans plusieurs pays les institutions ont perdu contact avec leurs communautés constituantes;
Prenant acte que différentes expériences ont démontré que la participation des communautés était la clef de la réussite;
Les participants de l'Assemblée constituante de l'AFRICOM recommandent à :
l'AFRICOM de reconnaître que les musées peuvent être les véhicules/outils/moyens du développement communautaire et d'examiner ce qui suit :
  • l'introduction de la dimension culturelle dans l'élaboration des projets de développement,
  • l'identification de modèles de gestion de projets à diffuser sur Internet et sur d'autres supports,
  • la poursuite du projet MEPOA,
  • l'organisation d'un séminaire traitant des relations des éducateurs avec les établissements scolaires et les communautés.
Proposition de projet : L'AFRICOM, en collaboration avec la Cellule sur le développement des politiques culturelles de l'UNESCO et le Comité international pour l'éducation et l'action culturelle de l'ICOM (CECA) doit élaborer un programme : Patrimoine, Education et Développement.
12. Développement d'expositions
Ayant débattu de la pertinence des musées et des communautés constituantes;
Reconnaissant que le concept des expositions temporaires et itinérantes doit être revu ;
Considérant l'importance de l'accès et de l'adaptation des expositions aux différents groupes, en particulier les femmes, les enfants, les communautés rurales et les publics handicapés;
L'Assemblée constituante de l'AFRICOM recommande à :
l'AFRICOM de mettre en place un programme de renforcement des capacités professionnelles pour le développement des expositions en tenant compte de ce qui suit :
  • promotion d'expositions dynamiques et pertinentes et programmes " hors les murs ",
  • études sur les publics pour permettre aux musées de formuler des projets et des expositions adaptées,
  • expositions temporaires et itinérantes reflétant les préoccupations et les problèmes actuels qui touchent la société,
  • projets de coopération et échanges d'expositions entre les membres africains et d'autres partenaires.
Proposition de projet : AFRICOM à travers ses membres et en collaboration avec le Comité international de l'ICOM pour les relations publiques (MPR) et le Comité pour les échanges d'expositions (ICEE) doit mettre en place une exposition AFRICOM et un programme pour développer des activités " hors les murs ".
13. Nouveau développement institutionnel
Considérant l'urgence de développer les musées spécialisés, en particulier les musées d'art et de sciences, des musées pour enfants et des musées consacrées aux femmes en Afrique;
Reconnaissant l'importance de nouvelles institutions qui développent une philosophie muséologique africaine;
Les participants de l'Assemblée constituante de l'AFRICOM recommandent à :
l'AFRICOM d'élaborer un nouveau cadre de développement institutionnel pour :
  • la promotion de l'art africain contemporain et traditionnel africain,
  • les partenariats pour les musées de sciences et les centres scientifique pour le développement de l'éducation dans les communautés,
  • l'identification de projets dans les différentes régions d'Afrique.

Proposition de projet : En collaboration avec l'Association internationale des musées des Sciences, du Comité international de l'ICOM pour les musées des beaux arts (ICFA) et des pays donateurs et d'autres agences spécialisées, l'AFRICOM doit élaborer un plan d'action détaillé et le mettre en oeuvre de manière progressive.

14. Tourisme culturel
Notant que le tourisme est l'industrie qui connaît l'évolution la plus rapide dans le monde;
Considérant l'impact de l'accroissement du tourisme sur la conservation et le développement du trafic illicite des biens culturels;
Répondant à la nécessité de diversifier les ressources des musées par divers moyens de financement et de gestion du patrimoine;
Les participants de l'Assemblée constituante de l'AFRICOM recommandent à :
l'AFRICOM d'élaborer un programme de développement du tourisme dans les musées prenant en considération le besoin de :
  • la compréhension des concepts liés au tourisme culturel,
  • d'outils et d'ateliers de formation pour le renforcement des capacités professionnelles,
  • de l'élaboration d'un document des normes ou d'une charte pour le développement du tourisme culturel.
Proposition de projet : L'AFRICOM et le Groupe de travail de l'ICOM sur le tourisme culturel doivent élaborer un projet sur le tourisme culturel.
15. Restes humains et objets sacrés
Exprimant leurs inquiétudes et leur tristesse vis-à-vis du statut des restes humains africains;
Exprimant également leurs préoccupations par rapport aux objets sacrés africains dans les musées du monde entier;
Reconnaissant l'importance de ces collections pour la dignité de l'humanité;
Déterminés à améliorer la gestion de ces collections;
Les participants de l'Assemblée constituante de l'AFRICOM recommandent vivement à :
l'AFRICOM d'élaborer un plan d'urgence sur :
  • les politiques nationales et institutionnelles de ses membres dans la gestion des restes humains (squelettes, momies, etc.) et des objets sacrés et occultes,
  • inventaires des restes humains et des objets occultes et sacrés en Afrique et ailleurs,
  • coopération internationale et recommandation pour rapatrier les restes humains et les objets occultes et sacrés.
Proposition de projet : Par le biais de l'ICOM, l'OUA et l'ONU, l'AFRICOM doit élaborer une politique prioritaire et un Code de déontologie portant sur le traitement et le rapatriement des restes humains, des objets occultes et sacrés africains.
 
 
   
Updated: 28 June 2005