Recherche avancée                    
 
  Qu'est ce que l'ICOM
  Mission
  Siège
  Code de déontologie pour les musées
  Statuts
  Partenaires
  Communiqués de presse


Organes de direction

Comités

Adhérer à l'ICOM

Activités

Ressources












 
  NOUS CONTACTER
  PLAN DU SITE
  LISTES DE DISCUSSION
 


 

Rapport d'activités 1998-2001



LE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL

Le service de la communication et des publications


La mission principale du service de la communication est de promouvoir notre organisation au sein de la communauté muséale et des autres partenaires de l'ICOM et de faire connaître ses activités. Le service développe et gère les outils de communication et organise la diffusion de l'information à l'intérieur et à l'extérieur de l'organisation. Il a ainsi la responsabilité des Nouvelles de l'ICOM et du site Internet et tous les autres supports de communication. Pendant cette période triennale, le service a été très impliqué dans la coordination et le développement des actions de sensibilisation de l'ICOM à la lutte contre le trafic illicite des biens culturels avec notamment la production de deux nouveaux outils : la Liste rouge et le quatrième volume de la série "Cent objets disparus" intitulé Pillage en Europe.

Réorganisation du service Depuis mai 1999, de grands changements sont intervenus au sein du service de la communication qui a été restructuré. Il englobe désormais les publications et a donc en charge la production des Nouvelles de l'ICOM et des Cahiers d'étude. Il gère également la distribution des publications de l'ICOM.
Afin de renforcer la présence de l'ICOM sur l'Internet et de développer ses activités en ligne, un nouveau poste a été créé au sein du service.
Le service est donc aujourd'hui composé de trois personnes permanentes :

  • Valérie Jullien : responsable communications
  • Saskia Brown, assistante éditoriale. Saskia Brown a été recrutée en août 1999 et se charge plus particulièrement des Nouvelles de l'ICOM et des Cahiers d'étude. Elle organise également la distribution des publications de l'ICOM et de ses comités.
  • Carla Bonomi a été recrutée en novembre 2000 au poste de Chargée de l'Internet.

Au cours de la période triennale, plusieurs personnes en contrat à durée déterminée, ainsi que des stagiaires, sont venues renforcer l'équipe de la communication et ont permis de faire face au surcroît d'activité.

Communication et relations publiques

Les outils de communication et la diffusion de l'information

Les Nouvelles de l'ICOM
Les Nouvelles de l'ICOM sont le premier outil de communication entre l'organisation et ses membres. Aussi, nous nous sommes attachés à organiser le contenu des Nouvelles de l'ICOM en donnant la priorité aux informations liées aux activités de notre organisation et de ses comités. Par les Nouvelles de l'ICOM les membres ont été également régulièrement informés des discussions du groupe de réforme de l'ICOM (ICOM-RTF) et des autres groupes de travail du Conseil exécutif. Un rapport des principales décisions du Comité consultatif et du Conseil exécutif a également été publié après chaque réunion. Enfin, la promotion de la Journée internationale des musées et la distribution des informations sur les thèmes annuels se fait désormais par les Nouvelles de l'ICOM et donc à l'ensemble des membres de l'ICOM et plus seulement au Comité consultatif comme cela se faisait par le passé. Cela nous a permis d'assurer une diffusion plus large sans pour autant augmenter les coûts.

De façon générale, le choix des textes et des sujets traités dans les Nouvelles de l'ICOM a été fait en fonction des activités et des préoccupations de notre organisation.

Site Web
Depuis 1995, l'ICOM est présent sur l'Internet par l'intermédiaire de son site Web et de ses listes de distribution. Grâce à l'Internet l'ICOM peut plus facilement communiquer avec ses membres mais également avec l'ensemble du public. Le site s'est considérablement développé pendant cette période triennale et est devenu un support de communication complémentaire et incontournable pour la diffusion des informations de l'ICOM. Tout au long de la période le site a été enrichi par de nouvelles pages. Des publications imprimées ont été déclinées en version électronique afin d'être accessibles sur l'Internet. Le site Internet de l'ICOM donne également accès aux sites des comités et des organisations affiliées.

Les listes de distribution électroniques
AdCom : Une liste de distribution électronique pour les membres du Comité consultatif a été créée afin de faciliter la distribution des documents administratifs. Les membres d'AdCom ont été automatiquement inclus dans la liste ICOM-L qui compte aujourd'hui plus de 800 abonnés.
ICOM-L : Le service de la communication s'est attaché à utiliser de façon plus systématique la liste de distribution ICOM-L pour communiquer avec ses membres. Nous encourageons également quotidiennement nos membres à utiliser ce moyen de communication.
Les autres listes de distributions : Pour optimiser notre communication, nous diffusons l'information de l'ICOM sur d'autres listes de distribution comme par exemple Museum Security Network, Museum-L, MuseumWeb-L, etc.

Brochures institutionnelles et documents d'informations
- La brochure de "Bienvenue" a été rééditée en français et en anglais. Le dépliant d'information générale a également été republié, son contenu a été légèrement modifié notamment en fonction des premières recommandations du groupe RTF.
- La brochure "Pour plus d'informations" qui est destinée aux nouveaux présidents de comités a été mise à jour et diffusée largement.
- La liste des publications disponibles à la vente est mise à jour régulièrement et diffusée en version papier et en version électronique.
- Un cahier de douze pages sur les candidats au nouveau Conseil exécutif 2001-2004 a été publié en janvier 2000 et a été diffusé avec le numéro 1, 2001 des Nouvelles de l'ICOM.

Le service s'est également chargé de la conception de documents d'informations des conférences organisées par le secteur des activités de programme et cela dans le respect de l'image graphique de l'ICOM.

Relations avec la presse et les autres partenaires de l'ICOM
Le service de la communication utilise la presse comme vecteur de communication pour informer les professionnels et le grand public sur les diverses actions de l'organisation. Pour cela un fichier de journalistes internationaux a été établi, il est mis à jour régulièrement ou complété en fonction des sujets traités.

Chaque activité de l'ICOM qui le nécessite est accompagnée d'une campagne de presse. Des dossiers de presse et des communiqués de presse sont rédigés (en français et anglais, avec parfois une autre langue étrangère) et largement diffusés. Après chaque envoi, des relances téléphoniques sont faites. Les journalistes cibles sont contactés personnellement par téléphone afin d'optimiser les retombées de la campagne et de solliciter des interviews. Selon les manifestations et l'importance du sujet, des campagnes peuvent être menées sur le terrain.

Les "retombées" sont archivées et diffusées, notamment aux bailleurs de fonds qui sont très sensibles à la "publicité" qui peut être faite autour des projets qu'ils soutiennent. Cette revue de presse est essentielle, elle est le reflet de l'importance et de l'impact que peuvent obtenir les activités de l'ICOM.

Un communiqué de presse (et dans certains cas un dossier de presse) sur les thèmes suivants a été diffusé pendant la période triennale 1998-2001 :

- Pillage en Europe. Trafic illicite des biens culturels - 30 mars 2001
- Sauver le patrimoine culturel de l'Afghanistan - Appel de l'ICOMOS et de l'ICOM - 1er mars 2001
- <.museum> a été retenu parmi les sept nouveaux noms de domaines - 20 novembre 2000
- L'ICOM propose un nouveau nom de domaine Internet pour les musées - 4 octobre 2000
- Musées, patrimoine et tourisme culturel - 21 mai 2000
- Stop au pillage des objets archéologiques africains : la Liste Rouge de l'ICOM - avril 2000
- Les musées pour une vie de paix et d'harmonie dans la société, Journée internationale des musées 2000
- Naissance du Conseil international des musées africains, AFRICOM - 9 octobre 1999 (en anglais uniquement)
- Naissance d'une organisation panafricaine des musées, AFRICOM - septembre 1999
- Plaisirs de la découverte, Journée internationale des musées 1999
- Appel de l'ICBS concernant la protection du patrimoine culturel en Yougoslavie - 19 avril 1999 (en anglais uniquement)
- Recommandations concernant la restitution des œuvres d'art appartenant à des Juifs - 14 janvier 1999
- Jacques Perot, président de l'ICOM - octobre 1998

L'ICOM est de plus en plus sollicité par les journalistes du monde entier, et de nombreux articles sur des supports de presse internationaux ont été publiés. Le service répond également aux demandes des journalistes sur divers sujets concernant les musées et/ou l'ICOM. Pour cela nous faisons les recherches d'informations nécessaires et nous les orientons vers les comités de l'ICOM ou les membres pouvant répondre aux interviews.

Les communiqués de presse et autres informations officielles émanant du Secrétariat sont également diffusés à de nombreux partenaires et institutions pouvant servir la cause de l'ICOM. Pour cela nous mettons en place des fichiers d'adresses en fonction des besoins de notre communication. Nous mettons notamment à jour une liste d'associations de musées et d'organisations internationales travaillant étroitement avec les musées ou l'ICOM.

Le service de la communication participe également à des réunions qui se tiennent en France et à l'étranger, pour représenter l'ICOM et établir de futurs partenariats. Ce fut le cas par exemple à Stockholm en décembre 1998 où Valérie Jullien a participé à la réunion annuelle de NEMO (Network of European Museums Organizations) afin de mieux faire connaître les activités de l'ICOM et de tisser des liens avec les associations nationales de musées en Europe. En septembre 2000, Valérie Jullien a également participé à la réunion annuelle du Comité MPR qui s'est tenue à Tokyo. A cette occasion des contacts ont été pris avec le Comité national japonais et avec le directeur de l'Association des musées japonais. Un rendez-vous a aussi été obtenu avec la Nippon Foundation. Cette mission a permis de mieux connaître et comprendre le fonctionnement du Comité japonais et sa relation avec l'association nationale et tirer quelques conclusions sur les raisons de la faible représentation des professionnels japonais au sein de l'ICOM. (Des rapports de ces deux missions ont été rédigés).

Campagnes et activités de communications spécifiques de la période triennale 1998 - 2001

Campagnes institutionnelles

La Conférence générale, Melbourne, 1998.
Stand d'exposition. La Conférence générale est un événement majeur dans la vie de l'ICOM. C'est pour le Secrétariat l'occasion de se faire connaître parmi les membres individuels. En plus de la rédaction du rapport des activités régulières de la conférence et d'activité triennal, le Secrétariat a décidé d'être plus visible pendant la Conférence générale et d'avoir un stand d'exposition dans la foire commerciale. Ce stand " ICOM " a été un lieu d'expositions des différentes publications de l'ICOM mais également un lieu de rencontre permettant aux membres d'obtenir de l'information et d'être en contact avec les différents membres du secrétariat. Sur ce stand les différents programmes audiovisuels de l'ICOM ont été diffusés. Nous avons également organisé sur ce stand le lancement de la publication Histoire de l'ICOM. Cette première expérience de stand pour l'ICOM au sein de la Conférence générale s'est avérée très positive, d'une part pour l'image du secrétariat mais surtout pour les membres qui ont pu être mieux informés et ont pu avoir un lieu où rencontrer le personnel de l'ICOM. Nous espérons pouvoir renouveler cette expérience lors de la Conférence générale de Barcelone.

Evénements parallèles. Pendant toute la durée de la conférence, des événements parallèles (réunions, réceptions) ont été organisés pour faciliter la rencontre avec les différents membres de l'ICOM. Les programmes audiovisuels " AFRICOM " et " 50e anniversaire " ont été diffusés. Une feuille d'information sur la publication Histoire de l'ICOM a également été diffusée. Enfin le manuel " Pour plus d'information " spécialement conçu à l'occasion de la conférence a été diffusé.

Information à la presse. Afin d'assister le Comité d'organisation d'ICOM 1998, nous avons rédigé différents communiqués de presse sur la conférence générale en collaboration avec la personne chargée de la promotion de la Conférence générale en Australie. Sur place des interviews et des rencontres avec des journalistes ont été organisées. Suite à la nomination du nouveau Conseil exécutif, un communiqué de presse a été rédigé et envoyé à la presse internationale. Il a également été envoyé aux partenaires de l'ICOM (associations nationales de musées, organisations internationales).

AAM/ICOM - réunion de Cleveland, avril 1999
Afin de renforcer la présence de l'ICOM et sa visibilité aux États-Unis et au sein de l'AAM, le service de la communication a organisé, en collaboration avec l'AAM/ICOM, un "Panel discussion" durant la réunion annuelle de l'AAM qui s'est déroulée à Cleveland du 25 au 29 avril 1999. Ce panel avait pour thème de discussion : "Rethinking our cultural roots: a cultural dialogue between Africa and America". Ce thème faisait suite à la première réunion Afrique/Amérique latine organisée à Buenos Aires en juillet 1998. La session a été présidée par Peggy Loar (présidente AAM/ICOM). Les intervenants étaient : George Abungu (Kenya), Mónica Garrido (Argentine) et Deborah Mack (USA). Mónica Garrido a dû annuler son voyage à la dernière minute, son texte a été lu par Manus Brinkman. Le service de la communication s'est chargé de la recherche de fonds et de l'organisation pratique du panel. Le voyage et le séjour des intervenants ont été financés par la Fondation Ford avec le soutien de l'AAM. A cette occasion, le secrétaire général de l'ICOM a été présenté officiellement à l'ensemble des participants de la réunion annuelle de l'AAM (environ 4 000 personnes).

Soutien et promotion des activités de programme

Le service de la communication est impliqué dans la coordination et la promotion de certaines activités menées par le secteur des activités de programmes du Secrétariat de l'ICOM.

AFRICOM, Assemblée constituante, Zambie, octobre 1999. En collaboration avec le service des activités de programme, une importante campagne de communication a été mise en place pour l'Assemblée constituante d'AFRICOM à Lusaka :

  • Mise en place d'une identité visuelle
  • Conception et rédaction des documents d'information (programme, documents de travail, dossier de presse et communiqué de presse)
  • Communication vers la presse africaine, européenne et nord-américaine
  • Voyage de journalistes
  • Communication vers les partenaires de l'ICOM : Information envoyée aux organisations internationales, bailleurs de fonds, ONG, organisations régionales, ambassades des pays étrangers en Zambie et associations de musées dans le monde.
    Enfin, une communication particulière a été envoyée à la Banque mondiale qui organisait une réunion sur le financement de la culture à la même période en Italie.

Un rapport détaillé a été rédigé sur cette campagne et a été envoyé au conseil d'administration d'AFRICOM. Une revue de presse a été constituée et diffusée à l'ensemble du Conseil d'administration, ainsi qu'aux bailleurs de fonds.

Musées, patrimoine et tourisme culturel, Pérou/Bolivie, mai 2000. Le service de la communication a également participé à la promotion de la conférence sur le tourisme culturel qui s'est déroulée au Pérou et en Bolivie en mai 2000.
Le service a notamment pris en charge la rédaction et la conception du programme et de l'identité visuelle de la réunion, ainsi que la rédaction du communiqué de presse.

La Journée internationale des musées

Chaque année depuis 1977, à partir d'un thème défini par le Comité consultatif, la Journée internationale des musées est célébrée. Cette journée est l'occasion pour les professionnels de musée d'aller à la rencontre du public et de le sensibiliser aux défis auxquels les musées doivent faire face pour être - selon la définition du musée de l'ICOM - " une institution au service de la société et de son développement ". Le Secrétariat diffuse aux membres un dossier d'information et un communiqué de presse sur le thème choisi. Ce thème est également traité dans les Nouvelles de l'ICOM. Un dossier-bilan sur les activités organisées est constitué et mis à la disposition des membres de l'ICOM et un rapport est publié dans les Nouvelles de l'ICOM.

Les thèmes des Journées internationales des musées de 1999 à 2001 ont été les suivants :

  • 1999 : Les plaisirs de la découverte
  • 2000 : Les musées pour une vie de paix et d'harmonie dans la société
  • 2001 : Musées : construire les communautés

Pour la Journée 1999, un dossier d'information comprenant notamment une bibliographie, un communiqué de presse et quatre textes sur des expériences muséales a été envoyé aux membres du Comité consultatif. Certaines de ces informations ont également été publiées sur le site Web et dans les Nouvelles de l'ICOM. Un sticker a été créé et a été envoyé à l'ensemble des membres institutionnels de l'ICOM pour célébrer la Journée internationale des musées.

Pour la Journée 2000, nous avons souhaité élargir la diffusion des informations à l'ensemble des membres de l'ICOM et pas seulement aux membres du Comité consultatif. Pour cela nous avons consacré une grande partie du N°1, 2000 des Nouvelles de l'ICOM, à la Journée internationale des musées et à son thème. Par les Nouvelles de l'ICOM nous avons donc fait une diffusion plus large sans augmenter les coûts d'un envoi séparé. Cela nous a permis également de produire plus de textes sur le thème.

Pour l'année 2001, nous avons procédé de la même manière que pour la Journée 2000 en consacrant le N°1, 2001 des Nouvelles de l'ICOM au thème de la Journée internationale des musées. Le rapport de l'année précédente a également été publié dans le N°4, 1999.

Campagnes de sensibilisation pour la lutte contre le trafic illicite des biens culturels

La lutte contre le trafic illicite des biens culturels est devenue durant ces dernières années une des priorités de l'organisation. L'ICOM a renforcé son action dans ce domaine et a également mis en place de nouveaux outils de sensibilisation et d'information. L'ICOM a également travaillé à mettre en place des nouveaux partenariats avec d'autres organisations concernées par ces trafics comme l'Interpol et l'Organisation mondiale des douanes. L'ICOM a aussi étendu son action à l'ensemble du monde avec notamment des activités pour l'Europe et l'Asie. Il est à noter également que les activités de l'ICOM pour lutter contre ces trafics ont été relayées par ses Comités nationaux qui ont également développé au niveau national ou régional des outils d'information et de sensibilisation. Ce fut le cas notamment d'ICOM-Suède qui est à l'origine d'un documentaire audiovisuel sur ce sujet. Le Comité ICOM-UK a publié, en collaboration avec la Museums Association, un ouvrage intitulé "Stealing History: the Illicit Trade in Cultural Materials", rédigé par le McDonald Institute for Archaeological Research.

Développement de partenariat. Douanes et police : partenaires des musées dans la lutte contre le trafic illicite des biens culturels
Dans la lutte contre le trafic illicite des biens culturels, les musées ne peuvent agir seul. L'action de l'ICOM doit être soutenue par une collaboration étroite avec la police et les douanes. Le mardi 25 janvier 2000 à Bruxelles, le secrétaire général de l'ICOM a signé un protocole d'accord de coopération avec l'Organisation mondiale des douanes (OMD) sur la lutte contre le trafic illicite des biens culturels. Le 11 avril 2000 un accord officiel de coopération a également été signé avec l'INTERPOL.

Ces accords, avec l'OMD et l'INTERPOL, constituent une avancée importante pour la lutte contre le trafic illicite des biens culturels. En effet, la question du trafic illicite du patrimoine culturel transcende les frontières. Les douanes, dans le domaine de compétence de chaque administration nationale, peuvent apporter une contribution importante. Parallèlement, une coopération renforcée entre les autorités chargées du patrimoine et les autorités policières tant au niveau national qu'international permettra d'accroître l'efficacité de la police. La signature de ces protocoles renforce officiellement et concrètement la coopération entre les trois organisations et montre une prise de conscience de la part des autorités douanières et policières internationales pour la question des trafics de biens culturels. Des projets communs devraient voir le jour dans un futur proche : élaboration d'outils de sensibilisation, mise en place de programmes de formation pour les douaniers, diffusion aux services douaniers et policiers du monde entier des informations publiées par l'ICOM sur le trafic illicite (la collection "Cents objets disparus" ou la Liste rouge)

Object ID et COPAT. En juin 1999, à l'invitation du Getty Information Institute, Valérie Jullien et Andrew Roberts (CIDOC/UK) ont participé à une réunion qui s'est tenue à Londres sur le développement d'Object ID. L'objectif de cette réunion était pour le Getty Information Institute d'informer les différents partenaires d'Object ID du changement de statut de ce projet. Créé et développé par le Getty Information Institute depuis 1993, Object ID est aujourd'hui transféré à Londres pour être abrité par le COPAT (Council for the Preservation of Art Theft).

 



 
 
   
Updated: 4 July 2005