Recherche avancée                    
 
  Qu'est ce que l'ICOM
  Mission
  Siège
  Code de déontologie pour les musées
  Statuts
  Partenaires
  Communiqués de presse


Organes de direction

Comités

Adhérer à l'ICOM

Activités

Ressources












 
  NOUS CONTACTER
  PLAN DU SITE
  LISTES DE DISCUSSION
 


 

Rapport d'activités 1998-2001



LES COMITÉS NATIONAUX

Activités des Comités nationaux


Réunions et Séminaires (hors réunions administratives)

Europe

De 1998 à 2000 le Comité national hellénique a initié une série de séminaires sur "Patrimoine et éducation. Réseaux culturels pour l'éducation"; en 1998, il a également organisé des rencontres sur le patrimoine maritime, les musées ethnographiques et la muséologie. ICOM-Israël a organisé, en 1998, des séminaires sur les musées dans la société multiculturelle, "Art - Communauté - Industrie" et, en 2000, l'accès au musée pour les handicappés et les musées et les établissements pénitentiaires. ICOM-Espagne s'est investi dans les préparatifs de la Conférence générale de 2001 à Barcelone. En 1998, ICOM-Italie a mis en place des séminaires sur "La valeur économique intangible des musées", "La fonction éducative des musées", et sur le thème "Du musée des traditions populaires à l'écomusée". En 2000, ICOM-France s'est réuni autour des thèmes "La gestion des musées" et "Le tourisme culturel".

ICOM-Suisse a tenu sa réunion annuelle de 1998 autour de "L'architecture muséale" et, en 1999, sur l'"Industrie-Geschichte" et sur "Les musées régionaux" en 2000. En 1999, le Comité allemand s'est réuni autour du thème "Culture internationale et travail des musées" et en 2000 autour du "Musée comme village mondial". Le Comité national autrichien a organisé un symposium à Linz sur le thème des nouveaux défis auxquels les musées sont confrontés dans la Communauté européenne. ICOM-UK a organisé, avec la Commission des musées et galeries anglaise, un colloque sur les perspectives internationales pour les musées, en 1999.

En 1998, ICOM-Suède a réuni des professionnels autour du thème "Une culture mondiale ou un monde aux multiples cultures ?". ICOM-Norvège a discuté, en 1999, le rôle de l'ICOM et les moyens de diffuser aux musées et au personnel de musée les connaissances et l'information provenant des Comités internationaux de l'ICOM.

En 2000, ICOM-Estonie et la Société des musées estoniens ont tenu une réunion sur le rôle social des musées dans le cadre du projet estonien de réforme des musées. En 1998, le Comité polonais a abordé dans un colloque la situation des musées polonais à la lumière des nouvelles dispositions légales en Pologne. Le Comité ICOM-Roumanie s'est réuni autour de "La formation muséale" (1999). En 2000, le Comité de l'ex-République yougoslave de Macédoine a organisé un colloque sur "La normalisation de la documentation muséale", à Skopje. En 1999, le Comité croate a participé à la réunion annuelle de l'Association des musées de Croatie dont le thème portait sur le rôle des musées comme source d'information. ICOM-Slovaquie a organisé un colloque international sur "Le musée comme école et jeu" (1998). ICOM-Slovénie a organisé une conférence sur "Les musées et le programme national de la culture " (1998). En 1999, ICOM-Russie a mis en place une conférence internationale sur "La gestion des musées". De 1998 à 2000, ICOM-Russie a organisé 12 réunions dans différentes villes de Russie, pour discuter de projets de coopération internationale à l'intérieur de l'ICOM. Le Comité national d'Azerbaïdjan a organisé à Baku, en octobre 2000, une conférence et un atelier sur le thème "Moyens audiovisuels dans les musées".

Afrique

Le Comité tunisien s'est réuni autour des thèmes "Lumières sur les musées" (1998), "Développement des espaces muséographiques" et "Nouveaux moyens de communication dans le monde" (1999). Plusieurs réunions ont eu lieu, avec le concours d'ICOM-Niger, autour du pillage des sites archéologiques et du thème "Musée et développement".

Amérique latine et Caraibes

ICOM-Pérou a organisé un Séminaire de formation du personnel administratif des musées et une exposition sur le trafic illicite du patrimoine culturel, intitulée " Basta ya ! " (1998). Le 2e Atelier international sur le trafic illicite du patrimoine culturel a réuni des membres de l'ICOM, d'INTERPOL et du IWC en 1999. ICOM-Mexique a organisé un atelier sur "Le développement des publics dans les musées" et un programme de formation pour les directeurs de musées (1999). En 2000, un colloque franco-mexicain a eu lieu sur le thème "Rénovation, réhabilitation et extension des musées". Le Comité uruguayen a mis en place un cours et un atelier "Marketing culturel (toursime et musées)" (1999) et un cycle de conférences sur "La conservation et la restauration de la peinture, papier, métal, pierre".

Le Comité national du Brésil s'est réuni en 1998 pour discuter de la "Diversité culturelle et la diversité des musées". En 1999, le Comité national du Chili a participé à des journées de muséologie et, en 2000, a tenu un atelier pédagogique sur les musées municipaux et le tourisme.
Le Comité national de l'Equateur a débattu de l'animation socio-culturelle dans les musées et a organisé une table ronde sur les musées en temps de crise.

En 1998, le Comité bolivien a rédigé, avec le ministère de la culture et l'ambassade des Etats-Unis une convention bilatérale pour la protection du patrimoine culturel entre les deux pays. En 1999 et 2000, ce travail s'est poursuivi par des réunions avec le Parlement culturel du Mercosur afin de formuler une législation portant sur le patrimoine culturel en Amérique latine.
Le Comité ICOM-Colombie a mis en place un programme sur les stratégies de communication dans le domaine culturel.

Un atelier, organisé en 1999 aux Barbades sous le titre de "Musées, paix, démocratie et gouvernement au XXIe siècle" a débattu du rôle du musée dans la promotion de la paix et le renforcement de la démocratie.

Asie

ICOM-Sri Lanka a organisé en 2000 un programme pédagogique sur les musées nationaux au Sri Lanka, destiné aux enfants.

Amérique du Nord

De nombreuses réunions ont été organisées par le Comité de l'ICOM des Etats-Unis, en coopération avec l'Association américaine des musées. Parmi les thèmes abordés: la formation à distance, le vol d'objets d'art, la restitution d'œuvres d'art volées pendant la période nazie, la présentation d'autres cultures dans les musées, les échanges internationaux, le projet "Apprendre dans les musées" (1998); un dialogue culturel entre l'Afrique et l'Amérique, musées et écoles, les perspectives internationales, la gestion des musées et le développement des communautés (1999); les problèmes de la communication multilingue, globalisation et culture locale, l'acquisition de collections, les musées comme catalyseurs économiques dans les communautés traditionnelles, le réseau international des musées de conscience et le partenariat entre les musées américains, d'Europe Centrale et d'Europe de l'Est (2000).

Échanges et Coopération internationale

Europe

Avec le concours d'ICOM-Portugal, les présidents des Comités nationaux de l'ICOM des pays de l'Union européenne se sont réunis en 2000 à Lisbonne sur le thème "La profession muséale et la libre circulation des professionnels dans l'U.E." Des règles communes de recrutement pour les professionnels de musée ont été élaborées.
ICOM-France a mis en place des échanges avec le Comité marocain en 1998 (stages de formation) et a participé à une enquête pour ICOM-Japon sur les relations écoles-musées. En 2000, ICOM-France a également organisé des vidéo-conférences avec ICOM-Mexique sur la formation du personnel de musée.

En 2000, la réunion tripartite entre ICOM-Allemagne, ICOM-Suisse et ICOM-Autriche s'est tenue à Lindau en Allemagne. Une réunion conjointe entre les Comités allemand et français a eu lieu à Paris en 1999. Le Comité autrichien a invité des professionnels de musée danois pour une visite d'étude à Vienne et, en 1998 et 1999, des échanges ont eu lieu entre membres d'ICOM-Suisse et d'ICOM-Pologne. ICOM-Pays-Bas a participé aux activités du Bouclier bleu, dont un symposium en 2000.

Les réunions d'ICOM-Nord (Comités nationaux de la Suède, la Finlande, l'Islande et le Danemark) se sont déroulées à Reykjavik, Oslo et Stockholm, de 1998 à 2000. Un des thèmes abordés a été une éventuelle coopération entre les collègues d'ICOM-Nord et ceux d'Asie-Pacifique (2000). En 1999, la présidente d'ICOM-Finlande s'est rendue à Belgrade sur l'invitation du Comité national yougoslave et ICOM-Finlande a invité l'ICOMOS et les groupes du Bouclier bleu, afin d'élaborer un programme finlandais pour les situations d'urgence. ICOM-Norvège a participé à des actions pour collecter des fonds pour AFRICOM (1999) et, de 1998 à 2000, ICOM-Suède a organisé des réunions du SAMP (programme d'échanges entre les musées suédois et africains) autour du thème "Un héritage culturel sans frontières" et a inauguré le cycle de conférences "Museum 2000", qui s'est déroulé jusqu'en 2001.

Le CEICOM (le groupe des Comités d'Europe centrale) s'est réuni en 1998, 1999 et 2000 à Munich, Paris et Zagreb. Le Comité national tchèque a organisé des séances de travail communes avec le Comité national slovaque. En 1999, des membres d'ICOM-Slovaquie se sont réunis avec des membres d'ICOM-Hongrie et ont participé à un programme d'études sur la muséologie, soutenus par le Comité tchèque.
Le Comité yougoslave a reçu plusieurs visites de délégués de Comités nationaux de l'ICOM, au cours de l'an 1999. En 2000, le Comité croate a collaboré avec le Comité suédois pour la présentation du film documentaire "Striptease", sur le trafic illicite, et a organisé, avec le Comité russe, une conférence sur l'Internet et les médias dans les musées. Le Comité national de Belarussie a organisé un séminaire international sur les musées régionaux et a participé avec ses homologues russes et polonais au séminaire international sur les musées et les nouvelles technologies. ICOM-Russie a accueilli à Moscou une conférence sur le thème "Promouvoir la coopération entre la Suède et la Russie dans le domaine de la muséologie" (1998). Egalement en 1998, un séminaire international mis en place conjointement par la Russie et les Pays-Bas a débattu du thème "La gestion et la commercialisation dans les musées". En 2000, un groupe régional de l'ICOM sur l'architecture des musées en Europe de l'Est a été formé. ICOM-Estonie a participé à une conférence des musées de la région Baltique sur les services pédagogiques des musées. Il y a eu des échanges d'expositions entre l'Estonie et des musées étrangers.

Afrique

ICOM-Niger a travaillé avec le Comité du Bénin à un projet commun d'expositions. Des échanges d'information se sont effectués entre différents Comités nationaux du continent (Nigeria, Côte d'Ivoire, Burkina Faso, Bénin, Ghana, etc.).

En 1998, ICOM-Maroc, ICOM-Tunisie et d'autres membres d'ICOM-Arabe ont coopéré pour un colloque sur le trafic illicite des biens culturels.
Des membres d'ICOM-Maroc ont participé à la première réunion entre professionnels de musée africains et d'Amérique latine, qui s'est tenue à Buenos Aires.
En 1999, ICOM-Maroc et AFRICOM se sont réunis autour du thème "Les musées en Afrique".

Amérique latine et Caraibes

De 1998 à 2000, plusieurs Comités nationaux d'Amérique latine se sont réunis entre eux pour débattre du trafic illicite des biens culturels. Plusieurs Comités nationaux ont également assisté en 2000 à la réunion sur les musées et le tourisme culturel qui s'est tenue à Trujillo, Pérou et La Paz, Bolivie. En 1998, le Comité bolivien a invité 20 représentants des Comités de l'Amérique latine, de l'Afrique et de l'Europe pour un séminaire international sur le thème "Une nouvelle gestion pour les musées et le patrimoine". En 1999 et 2000, le Comité national du Chili a mis en place des échanges avec les Comités de l'Equateur et du Paraguay. Le Comité chilien a également participé à un atelier sur la gestion du patrimoine qui s'est tenu en Espagne, avec le concours du Comité espagnol. ICOM-Uruguay a participé aux réunions des Comités nationaux d'Argentine (1998) et du Costa Rica (1999). Le Comité national du Cuba a poursuivi son programme d'échange d'informations et de documentation avec d'autres Comités. ICOM-Pérou s'est réuni avec ICOM-Bolivie autour des musées, du patrimoine et du tourisme culturel et le Comité colombien a participé à un séminaire sur les musées au 21e siècle, avec les Comités du Pérou, de l'Equateur et de la Bolivie (1999).

Asie

ICOM-Japon a lancé une enquête sur les activités pédagogiques des musées en France et en Allemagne, avec le concours des Comités internationaux de ces pays (1998). En 1999, ces mêmes enquêtes se sont étendues aux USA et au Canada et, en 2000, c'était le tour de la Grande Bretagne et du Japon lui-même.

Amérique du Nord

Aux Etats-Unis, le Comité a participé au programme de Partenariat international entre les musées et en a lancé la phase II, 1999-2001.

Journée internationale des musées

Les Comités nationaux de l'ICOM ont organisé de nombreuses manifestations dans le cadre de la Journée internationale des musées, appuyées par des campagnes d'information. De nombreux musées, grands et petits, ont pratiqué l'entrée gratuite et ont mis en place des activités pour célébrer cette journée.

Europe

La Journée internationale des musées a été l'occasion du décernement du prix "Réussite muséale de l'année (Museum achievement of the year)" en Finlande, le "Prix du musée de l'année" en Hongrie et le prix du meilleur événement muséal en Pologne.

ICOM-Grèce a choisi cette journée pour célébrer l'inauguration du musée de la Céramique moderne à Athènes en 2000 et le Comité espagnol pour inaugurer son site Internet. En 1998 et 1999, ICOM-Suisse a publié un guide qui recense toutes les manifestations des musées; le Comité national de Belarussie a également produit une série de documents d'information sur les musées. Le Comité tchèque a organisé plusieurs années de suite des émissions de radio pour cette journée alors que le Comité du Royaume-Uni a organisé des groupes de pression pour inciter le gouvernement britannique à ratifier la Convention de l'UNESCO de 1970 et la Convention d'UNIDROIT de 1995. ICOM-Russie a consacré des manifestations au thème "Symboles techniques du 20e siècle", en collaboration avec des centres des sciences et des entreprises russes. En 2000, ICOM-Roumanie a organisé des excursions et des expositions autour du thème du delta du Danube.

Afrique

En 1999, pour célébrer la Journée internationale des musées, le Comité marocain a organisé une exposition itinérante de collections muséologiques dans les écoles des principales villes du pays et a exposé des objets conservés dans les réserves. ICOM-Tchad a organisé une exposition sur les instruments de musique. ICOM-Tunisie a animé un concours au musée national du Bardo. Le Comité national du Botswana a mis en place plusieurs expositions, animations folkloriques et des spectacles de danse traditionnelle africaine. Le Comité national de la Côte d'Ivoire a organisé, en 1998, une conférence sur le thème "Pour une nouvelle ère des musées en Afrique" et, en 2000, un Festival de poésie a été organisé en collaboration avec l'association culturelle "Arts vivants d'Afrique et d'ailleurs". Le Comité national du Nigéria a animé des conférences sur l'intégration régionale, des ateliers pédagogiques, et, en 1999, a invité des troupes artistiques du Bénin, de la Côte d'Ivoire, du Mali, du Burkina Faso, du Sénégal et de la Guinée.

Amérique latine et Caraibes

Le prix d'ICOM-Mexique a été remis au muséographe Mario Vázquez Ruvalcaba lors de la Journée internationale des musées 1999; en 2000, plus de 350 activités se sont déroulées dans les musées du pays autour du thème de la Journée. ICOM-Uruguay a veillé à une large diffusion par la presse, la radio et la télévision de ses activités et a également édité un timbre commémoratif de l'ICOM et de la Journée internationale des musées en 2000. Le Comité national colombien a choisi la Journée internationale des musées pour célébrer son 30ème anniversaire. Le Comité équatorien a publié des catalogues et des affiches, et le Comité bolivien a organisé une conférence en 1998 sur les musées et l'Internet.

Asie

En 1998, ICOM-Sri Lanka a créé un poster sur le trafic illicite des biens culturels et l'a diffusé dans les écoles et les institutions gouvernementales. Des séances de sensibilisation au patrimoine et des compétitions ont également été mises en place.

Amérique du Nord

Des dossiers d'information ont été envoyés aux musées et aux personnes intéressées, sur le thème de la Journée.

Activités diverses

Europe

Des membres du Comité estonien se sont présentés pour faire partie du nouveau Comité consultatif des musées estoniens, mis en place par le Ministère de la culture. Des membres ont également participé aux discussions sur la réforme des musées estoniens et au combat pour leur valorisation.
Des sites Web ont été créés par le Comité tchèque, le Comité national d'Andorre et le Comité français. ICOM-Lettonie a participé à la mise en place d'un programme d'études sur les musées à l'Académie de la Culture de Lettonie. ICOM-Suisse a entrepris des projets conjointement avec l'Association des musées suisses et le Centre national d'information pour la conservation des biens culturels. ICOM-Roumanie a décerné le prix de la meilleure exposition de l'année en décembre 1999, en partenariat avec le Museums Magazine. En 1999 et 2000, ICOM-Russie a participé activement à la préparation du concours national "Fenêtres sur la Russie", organisé par le journal "Kultura", pour désigner le meilleur musée et la meilleure institution culturelle.

Amérique latine et Caraibes

En 1999, un accord a été signé entre le Pérou, l'Equateur, le Chili, la Colombie et la Bolivie sur le contrôle du trafic illicite du patrimoine culturel, suivi d'un accord avec les Etats-Unis.
Le Comité brésilien a collaboré activement au Forum régional des musées du Rio Grande do Sul.

Amérique du Nord

L'Association canadienne des musées, avec le soutien du Ministère des affaires étrangères, a mis en place des stages internationaux dans les musées et gère un Programme de formation à distance en études muséales de base. Elle a créé son site Web en 1999.
Le Comité des Etats-Unis a réalisé de nombreux travaux concernant la restitution des œuvres d'art de la période nazie qui se trouvent aux Etats-Unis (séminaires, conférences, pages Web, publication de guides, création d'outils de recherche sur Internet, formation de personnel).

 

 



 
 
   
Updated: 4 July 2005